LE CHAT DE LA STREET T.V.

mercredi 2 février 2011

ISRAEL : Netanyahu: risque "d'instabilité pendant de nombreuses années" en Egypte (vidéo)


JERUSALEM - Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a mis mercredi en garde contre le risque que la révolte populaire en Egypte ne débouche sur une période "d'instabilité et d'incertitude pendant de nombreuses années" dans la région.
"Il y a deux mondes, deux moitiés, deux visions. Celle du monde libre et celle du monde radical. Laquelle l'emportera en Egypte ? La réponse est cruciale pour l'avenir de l'Egypte, de la région et pour nous ici en Israël", a affirmé M. Netanyahu dans un discours à la Knesset (Parlement israélien).
"Il est possible qu'aucune de ces deux forces ne l'emporte sur l'autre pendant longtemps, et que l'instabilité et l'incertitude continuent pendant de nombreuses années", a averti le chef du gouvernement israélien.
"Je suis convaincu que si les forces qui veulent amener un changement mesuré, les réformes et la démocratisation en Egypte l'emportent, ce changement fera avancer la paix entre Israël et le monde arabe", a-t-il assuré.
"Mais nous n'en sommes pas encore là", a souligné M. Netanyahu, appelant à "voir la réalité telle qu'elle est".
"Le régime iranien ne souhaite pas une Egypte qui défende les droits de l'Homme. Il souhaite une Egypte qui retourne au Moyen-Age, une Egypte qui devienne un autre Gaza", a-t-il affirmé, en référence au territoire palestinien contrôlé par le Hamas islamiste, issu des Frères musulmans.
Le ministre de la Défense, Ehud Barak, a écarté mercredi soir le risque de menace militaire immédiate pour Israël.
"L'ère Moubarak est sans aucun doute finie, quelque chose commence qui ne ressemble à rien de ce qui s'est passé avant", a estimé M. Barak.
"Il est très difficile de savoir à quoi cela ressemblera. Cela fait partie d'un changement profond qui a des ramifications très étendues, mais pas d'implications opérationnelles immédiates", a assuré le ministre de la Défense.
Les dirigeants israéliens agitent le spectre d'un régime à l'iranienne en Egypte depuis qu'une révolte populaire sans précédent menace le pouvoir du président Hosni Moubarak.
"Israël considère que la communauté internationale doit exiger de tout gouvernement égyptien qu'il respecte le traité de paix avec Israël", avait insisté M. Netanyahu mardi.
Le président israélien, Shimon Peres, a également relativisé mardi l'intérêt d'élections libres dans des pays où des pouvoirs autoritaires seraient renversés, mettant en garde contre l'avènement d'un régime islamiste extrémiste en Egypte.
"Si, au lendemain des élections, on a une dictature religieuse extrémiste, à quoi bon ces élections démocratiques?", s'est-il interrogé.
L'Egypte a conclu en 1979 un accord de paix avec Israël en échange du retrait, réalisé en 1982, de tous les territoires égyptiens conquis par l'armée israélienne durant la guerre de juin 1967.
Si cette paix, contestée par une partie importante de l'opinion égyptienne, et qui a isolé Le Caire dans le monde arabe dans les années 1980, a toujours été "froide", se limitant à des relations diplomatiques, elle a résisté à deux guerres au Liban (1982 et 2006), deux soulèvements palestiniens (1987 et 2000) et aux échecs successifs du processus de paix israélo-palestinien.
(©AFP / 02 février 2011 20h00)

source : romandie.com




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire