LE CHAT DE LA STREET T.V.

jeudi 31 mars 2011

CENSURE : 50 sites SIONISTES hackés par des tunisiens apres la fermeture de la page "3emeINTIFADA" sur facebook

En réponse à la fermeture de la page Facebook de la 3ème Intifadha (Révolution) Palestinienne, un groupe de jeunes hackers tunisiens appelé « SbZ-GHoST TeaM » a piraté aujourd’hui une cinquantaine de sites web israéliens et américains.
Selon des participants à l’opération, les pirates tunisiens ont été aidés par un groupe de hackers roumains. La méthode était un HACK depuis un compte ftp piraté où tous les sites sont hébergés par SERVAGE.NET.
Les interfaces des sites piratés ont été remplacées par une affiche qui montre le soutien des Tunisiens à la cause palestinienne.
Nous présentons ci-dessous une liste des sites piratés:
http://katyair.org/
http://hvacspecialists.mobi/
http://katywesthoustonair.ws/
http://katywesthoustonair.us/
http://katyair.info/
http://cinco-air.com/
http://kwha.me/
http://fm1960-air.com/
http://uv-clean-air.com/
http://mykwha.info/
http://houston-heating.org/
http://mykwha.org/
http://myhvac.mobi/
http://mykwha.com/
http://hvaccontractor.mobi/
http://katy-air.com/
http://katyair.biz/
http://katy-air-conditioning-repair.com/
http://cinco-ranch-air.com/
http://coolair4.us/
http://jerseyvillageair.com/
http://mykwha.net/
http://coolair4.mobi/
http://katywesthoustonair.info/
http://hvacfilter.mobi/
http://houston-air-conditioning-repair.com/
http://sugarland-air.com/
http://houston-heating.com/
http://katywesthoustonair.biz/
http://mykwha.biz/
http://katywesthoustonair.co/
http://katywesthoustonair.me/
http://houston-air.com/
http://katywesthoustonair.tv/
http://tomball-air.com/
http://katywesthoustonair.net/
http://houston-heating.info/
http://cool-air-clean-4.me/
http://katywesthoustonair.org/
http://katywesthoustonair.mobi/
http://newhvac.mobi/
http://hvacrepairs.mobi/
http://cypress-air.com/
http://coolairfor.me/
http://katyair.net/
http://hvacshop.mobi/
http://hvacinstallation.mobi/
http://newairfor.me/
http://houston-memorial-air.com/
http://residentialhvac.mobi/
http://katywesthoustonair.cc
retrouve les toujours sur facebook: https://www.facebook.com/PalasTin.De.ReTour?sk=wall

source : tunisienumérique.com

mercredi 30 mars 2011

FRANCE : 1000 euros requis pour un autocollant APARTHEID ISRAEL

 

Une militant de la Ligue des droits de l'Homme est poursuivie pour incitation à la haine raciale.

Une amende de 1.000 a été requise mercredi 13 janvier à l'encontre d'une militante de la Ligue des droits de l'Homme, pour incitation à la haine raciale. Il est reproché à Sakina Arnaud d'avoir apposé un autocollant appelant au boycott des produits israéliens, sur une bouteille de jus de fruits.
La décision du tribunal de Bordeaux a été mise en délibéré au 10 février.
Le 30 mai 2009, Sakina Arnaud, une militante de la Ligue des droits de l'homme de Talence (Gironde) avait été interpellée dans un hypermarché de la banlieue bordelaise alors qu'elle venait d'apposer un autocollant sur une bouteille de jus de fruit provenant d'Israël.


"J'appelle au boycott contre un Etat colonial"


L'autocollant intitulé "boycott apartheid Israël", comporte un dessin représentant un mur avec mirador stylisé sous la forme d'un code barre avec dans une tache rouge le code 729, qui désigne les produits en provenance de l'Etat hébreu. Un message "à forte teneur émotionnelle" et suscitant "frayeur" et "culpabilité chez les consommateurs", a estimé la représentante du parquet.
"Les libertés de penser et d'expression sont fondamentales en France mais ne peuvent s'exprimer par n'importe quel moyen", a-t-elle ajouté.
"J'appelle au boycott contre un Etat colonial", a répondu la prévenue au président qui l'interrogeait sur la cible de cette campagne.
Deux organisations se sont constituées partie civile, la chambre de commerce France-Israël et l'association Avocats sans frontières. Elles ont demandé respectivement 5.000 et 1.000 euros de dommages-intérêts, qualifiant notamment l'action de Sakina Arnaud, "d'attitude de voyou".

"On condamne le militantisme"


De son côté, l'avocat de la militante, Me Pierre Landete, a indiqué, qu'en 2005, sa cliente avait été condamnée à une simple amende de 300 euros par la cour d'appel de Bordeaux pour des faits similaires, requalifiés par la cour d'appel en "dégradation légère". L'avocat a demandé la relaxe.
"Il n'y a pas d'incitation à la haine raciale, il y a une femme militante des droits de l'homme qui demande le respect des textes européens" (sur la traçabilité des produits), a plaidé Me Landete ajoutant que "si on condamne Mme Arnaud, on condamne le militantisme."
Devant le palais de justice de Bordeaux, quelque 130 militants pro-palestiniens de Bordeaux, Toulouse et Paris, selon la police, ont déployé des banderoles portant le message "Boycott Israël apartheid" et ont brandi des drapeaux palestiniens.
Face à eux, une quinzaine de militants du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), protégés par un cordon de police, avaient déployé un drapeau d'Israël.

 


Source :Nouvelobs.com

jeudi 24 mars 2011

PALESTINE : Le parlement israélien adopte les lois "Nakba" et "Ségrégation"

La "Knesset" a adopté cette nuit deux projets de loi, la "loi Nakba" et une loi réputée "loi ségrégation" dans les Territoires palestiniens occupés et par les opposants israéliens.
La loi Nakba, une fois mise en œuvre, rendra illégal pour tout organe public subventionné par des fonds d’État de déclarer qu'Israël ne doit pas être un État juif, et que les pratiques du gouvernement sont antidémocratiques.

De plus, la commémoration du "Jour de la Nakba", l'anniversaire de la création de l’État d'Israël qui a suivi le nettoyage ethnique de la majorité des Palestiniens indigènes dans ce qui est devenu "Israël", devient elle aussi illégale.

Les députés palestiniens ont qualifié la loi de "raciste" et "antidémocratique" ; de plus, maintenant que le projet de loi est passé, les parlementaires risquent de se voir infliger des amendes dès qu'ils évoqueront ces thèmes.

L'adoption de la "loi ségrégation", en troisième lecture, introduit dans les lois israéliennes la possibilité que des villes et des cités créent des "comités d'admission" qui décideront si une ou des personnes venant s'installer dans la localité sont jugées "convenables".

La "loi ségrégation" suscite des craintes non seulement chez les Palestiniens vivant en Israël, mais aussi chez les autres minorités en Israël et au sein de la communauté gay.

source : ism-france.org

mardi 22 mars 2011

Agression de la Libye : les Occidentaux n’ont jamais milité pour la liberté des peuples tiers (vidéo)

Conscients de la reprise par les forces gouvernementales libyennes des villes occupées par la rébellion, les Occidentaux ont décidé d'entrer en action. Ils proclament vouloir protéger les populations civiles, mais tout le monde sait que le but de cette invasion est bel et bien ailleurs.

 Il s'agit clairement et nettement d'empêcher le pouvoir libyen de reprendre la production pétrolière en main. Les rebelles l'offrant depuis un mois quasi-gratuitement à leurs mentors et soutiens occidentaux. L'urgence de l'action militaire occidentale est la symétrie de son avidité. C'est aussi la voie nécessaire pour ses multinationales pétrolifères qui évacuent quasi-gratuitement l'or noir et ceci depuis un mois, de continuer leurs profits.

 

Les « soldats de la paix » de l'Occident accompagnés de quelques ravitailleurs arabo-musulmans de pacotilles et de décor2 sont sur le pied de guerre. Ils iront en Libye détruire l'aviation et le matériel militaire, mais le gouvernement fantoche et obséquieux à venir doit acquérir de nouveaux matériels de guerre. Les « soldats de la paix » iront détruire les infrastructures dont s'est dotée la Libye au prix d'énormes sacrifices, mais les préfets locaux à venir devront en reconstruire. Et qui sont ceux qui vont avoir les contrats pour la prétendue reconstruction ? Les multinationales des pays envahisseurs. Comme en Irak et comme partout ailleurs. Ainsi, le profit sera double voire triple : détruire ce qu'on avait vendu, faire payer le reste de la facture si tout n'avait pas été réglé par l'ancien régime et reconstruire ce qu'on avait détruit. C'est aussi cela les affaires !

La coutume a été parfaitement respectée une fois encore. Quand il s'agit de leurs intérêts, les Occidentaux savent taire leurs divergences internes. L'accord est toujours global même si hypocritement certains pays sont plus hésitants. C'est le cas de l'Allemagne aujourd'hui. Les autres laissent faire. Ceux-là, ce sont la Russie, la Chine, l'Inde et le Brésil. Peut-être que les termes du partage ne leur sont pas suffisamment favorables. Car, il faut bien reconnaître qu'il s'agit de se partager un pays à conquérir. Ce matin et toute cette journée, toute la classe politico-médiatique de l'occident belliciste est à l'unisson3 : la vote au conseil de sécurité autorisant « toutes actions pour protéger les populations civiles »4 en Libye est une victoire. Plus de gauche, plus de droite. Les quelques illuminés qui vendent encore aux naïfs tiers-mondistes le rêve internationaliste sont silencieux. En fait, tous célèbrent cette victoire car, eux tous se disent contre la dictature et le massacre opéré par Kadhafi.

Ce « massacre des populations civiles » par Kadhafi est, à maintes reprises, démenti par des images fournies par leurs propres télévisions5, leurs propres médias de propagande. Ce fameux massacre, on a beau le chercher, on a beau essayer de convaincre la planète qu'il a lieu, ceux qui ont les yeux ouverts ne le voient pas. Malgré cela, Alain Juppé, sur un cheval blanc, paré de l'éternel discours sacrificiel soutenant les vraies intentions occidentales, lui le voleur condamné par la justice de son pays, s'est présenté devant ses pairs du conseil de sécurité6 de l'ONU (l'une des armes de la boîte à outils des Occidentaux) le jeudi 17 mars 2011 pour demander une action urgente afin de ne pas laisser le massacre continuer. Lorsqu'on ne trouve toujours pas le bon prétexte, on avance la nécessité d'abattre le régime libyen en vue de préserver les révolutions en Tunisie et en Egypte. Car, estime t-on, Kadhafi est dangereux et sa capacité de nuisance est illimitée. L'instant rappelait celui du discours de Collin Powell7 à la veille de l'invasion toute aussi humanitaire de l'Irak par Bush et ses sous-fifres pour démasquer les armes de destruction massive dans les puits de pétrole irakiens. Pire, Alain Juppé, le voleur, a parlé dans sa déclaration de combat de la morale, de la démocratie et de la liberté contre les forces de la répression. L'utilisation de ces mots par ce monsieur qui avait été condamné – avec clémence, il faut bien le dire – pour avoir tourné le dos à la morale8 et en pareille circonstance revient à les profaner. Mais au fond, la profanation, n'est-ce pas ce sur quoi est fondée la puissance de l'Occident qui, enivré du sang des peuples qu'il a soumis depuis six siècles, fait parler le canon là où son plan de « conquête pacifique » échoue ?

Tout ce qu'on peut dire en ce moment où l'attaque de la Libye est imminente, c'est regretter que Kadhafi ait utilisé l'argent du peuple Libyen pour financer la campagne de Sarkozy9, que son fils ait offert 1.500.000 livres sterling à l'université d'Oxford10, que lui et ses enfants aient certainement offert d'autres millions de dollars à des gens pour qui l'argent n'a pas d'odeur. Ceci est une bêtise. Car, il n'y a pas d'autre mot pour qualifier le fait d'offrir de l'argent à ceux qui vous méprisent. C'est également le moment pour les Kadhafi d'apprécier le rôle de police qu'ils ont joué dans l'endiguement violent de l'immigration vers l'Occident. Qu'ils jugent par eux-mêmes ceux qu'ils considéraient jusqu'à une époque récente, comme leurs amis à qui ils achetaient des armes. Les relations de l'Occident avec le monde extérieur notamment ce qui est appelé le Sud sont faites justement de trois étapes : la lèche au moment de chèques et de bonnes affaires, le lâchage au moment où il est découvert plus docile, et le lynchage à l'heure où le serviteur d'hier engage la résistance. Puisse cet épisode permettre aux tyrans encore en fonction et serviteurs plats des intérêts occidentaux au détriment de ceux de leur peuple, d'imaginer le sort qui leur est réservé.

A l'heure de la crise du capitalisme, pourquoi se priver de ressources supplémentaires ? Le discours humanitaire a toujours habillé les réelles intentions de l'Occident. Les razzias négrières transatlantiques n'étaient-elles pas après tout un moyen de conduire les païens nègres de l'enfer africain au paradis des colonies ? N'est-ce pas une guerre juste qu'on a mené contre le tyran Saddam Hussein ? Pourquoi se priverait-on de celle contre Kadhafi ? Elle est juste et humanitaire car le peuple libyen a le devoir de goûter au fruit de la liberté et de la démocratie importé au bout des chars.

Mais, on peut faire confiance à l'histoire. Si elle se répète très souvent pour les forts qui conjuguent la ruse et la violence pour parvenir à leurs fins, elle est également répétitive pour les peuples qui finissent toujours par se révolter contre les envahisseurs. Ces libérateurs qui ne libèrent rien si ce n'est le passage pour accélérer le pillage des richesses de l'espace libéré.

On a beau tenter aujourd'hui de montrer la joie des Libyens en faveur de cette invasion. Les Libyens d'aujourd'hui qui, soi-disant, accueillent les bras ouverts l'invasion et qui hissent le drapeau français sur le toit de leurs maisons11 se transformeront demain en combattants pour la liberté et contre l'occupation. La mémoire collective reprend toujours le dessus. Comme ce fût le cas pour d'autres pays dits libérés par les mêmes hyènes qui continuent leur chasse en meute. Il ne peut en être autrement, puisque cette agression militaire dite action humanitaire n'est pas pour la liberté des Libyens. La liberté des libyens, on s'en fout en Occident. Les Occidentaux n'ont jamais milité pour la liberté des peuples tiers. Il suffit de relire l'Histoire pour en être persuadé. L'Occident adepte de l'individualisme multidimensionnel, ne peut travailler pour les autres. Il ne peut libérer aucun peuple malgré tous les sophismes qu'il développe pour envelopper sa vraie philosophie. Les peuples ne sont pas son affaire. Ce qui le concerne, ce sont ses intérêts tout azimuts au nom desquels il soutient ici des tyrannies obéissantes, là il se déchaîne contre des dictatures récalcitrantes et désobéissantes, ou là encore il est contre les démocraties désireuses d'autonomie contre lesquelles il monte des rébellions.
En définitive, si le peuple libyen désapprouve massivement Kadhafi, il revient à lui et rien qu'à lui seul de le renvoyer du pouvoir. Vouloir faire passer le secours et l'appui à un groupe d'homme-liges pour la protection à une population civile massacrée est inacceptable. Chaque peuple dispose de la capacité et des outils pour vaincre les dirigeants qu'il ne veut plus. Cela prend le temps qu'il faut, cela coûte ce qu'il doit coûter mais le peuple finit toujours par triompher. Que ce soit ici ou là-bas.

A l'heure où nous bouclons ce papier, la Libye a annoncé un "cessez-le-feu"12. Quelle réaction l'Occident affamé de ressources et surarmé à cet effet, va t-il avoir ?


 

ISLAMOPHOBIE : Le pasteur américain Terry Jones passe à l’acte et brûle un exemplaire du Coran

Faut-il qu’il soit en mal de notoriété le sombre olibrius de Floride, Terry Jones, pour avoir mis, dimanche, son plan macabre à exécution : jeter un exemplaire du Coran aux flammes, en présence d’une trentaine d’ouailles survoltées, et sous les feux des projecteurs pour la postérité, forcément !
Comment jeter de l’huile sur le feu ? En ne jurant que par l’autodafé du livre Saint de l’islam pour se donner l’illusion d’exister, et au diable les répercussions !
Obscur pasteur du fin fond de la Floride, à la tête d’une minuscule église intégriste "Dove WorldOutreach Center" (Centre colombe pour aider le monde), priant avec ferveur pour le salut du monde, et avec plus d’ardeur encore pour un présent sans islam, Terry Jones, l’inquisiteur du scandale, a déboulé sur la scène médiatique en septembre dernier, menaçant de brûler 200 exemplaires du Coran, en signe, funeste, de la commémoration du 11-septembre.
Une vague mondiale d’indignations l’avait alors conduit à renoncer. Rongeant son frein depuis tout ce temps, Terry Jones a décidé cette fois-ci de s’enfoncer dans les profondeurs du grotesque, en se mettant en scène dans une parodie de procès de l’islam. Sous le fallacieux prétexte d’avoir "tenté de donner au monde musulman l’opportunité de défendre son livre" - quel Bon Prince ! - l’heure du châtiment suprême avait, pour lui, sonné...
Selon un rituel solennel, un exemplaire du Coran a été jugé "coupable", puis mis à tremper pendant une heure dans du kérosène, placé dans une urne en métal disposée au centre de l’église, avant qu’un second pasteur y mette le feu à l’aide d’un briquet à barbecue, le tout sous le crépitement des flashes de brebis égarées, en plein délire !
Prédicateur islamophobe, illuminé et enragé, de l’Amérique profonde, Terry Jones, qui mériterait d’être condamné à l’anonymat éternel, vient de se ridiculiser sur le bûcher de ses vanités, et c’est là son pire châtiment.

source :  oumma.com





lundi 21 mars 2011

PALESTINE : "Nettoyage ethnique" à Jérusalem



Richard Falk, enquêteur de l'ONU, ne mâche pas ses mots. Selon lui,"l'expansion continue de la colonisation à Jérusalem-Est et l'expulsion de Palestiniens qui y résidaient de longue date créent une situation intolérable" dans cette partie arabe de la ville et constituent "une forme de nettoyage ethnique".
Israël a refusé tout contact avec Richard Falk et ne l'a pas autorisé à se rendre sur place, l'accusant d'être mal disposé dès le départ envers l'Etat juif.

source : europe1





L'Oeil - Le mal en personne



L'Oeil - La Terre promise ( le temple de Salomon)

dimanche 20 mars 2011

LIBYE : Première journée de bombardements minute par minute (vidéos)

Au lendemain des premières frappes aériennes, l'opération «Aube d'une Odysée» entre dans une phrase cruciale.

Après des semaines d'hésitations, un mandat de l'ONU et un appui arabe, cette coalition, avec en tête les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, est passée samedi à l'offensive, avec une première frappe aérienne française contre un véhicule des forces pro-Kadhafi à 17h45, pour tenter de stopper la répression de la révolte.


A partir de 20 heures samedi, Washington et Londres ont lancé plus de 110 missiles de croisière Tomahawk à partir de navires et sous-marins contre plus de 20 objectifs, dont des systèmes de défense antiaérienne et des noeuds de communication stratégiques, tous sur la côte méditerranéenne de la Libye.

Selon un bilan provisoire de source officielle libyenne, 48 personnes ont trouvé la mort et 150 ont été blessées dans ces attaques, dont 26 à Tripoli.

Dimanche avant l'aube, un bombardement aérien a visé Tripoli et la défense anti-aérienne déployée dans la capitale, notamment dans la résidence-caserne du dirigeant libyen à Bab al-Aziziya, est entrée en action. Le leader Mouammar Kadhafi jure désormais de transformer la Méditerranée en «champ de bataille»...

15h02. Sur le terrain. Selon Reuters, repris par la BBC, des habitants de Misrata signalent que deux personnes ont été tuées après l'entrée dans la ville des forces pro-Kadhafi.

14h56. Le fils du guide s'exprime. Saif al-Islam, le fils de Mouammar Kadhafi assure, dans un entretien sur ABC, que le régime libyen avait été «surpris» par les frappes aériennes. «Croyez-moi, un jour vous vous rendrez compte que vous avez soutenu le mauvais camp et que vous avez fait une grande erreur.»

14h50. Renfort italien. L'Italie L'Italie met à disposition de la coalition pour ses opérations en Libye huit avions (4 chasseurs et 4 Tornado), qui pourront être utilisés «à tout moment», selon le ministre italien de la Défense Ignazio La Russa.

14h48. Réunion. Sarkozy fera «un point» sur la situation dimanche avec Alain Juppé, Gérard Longuet et l'amiral Guillaud, selon l'Elysée.

14h44. Marche arrière ? La Ligue arabe, qui soutenait au départ l'intervention militaire, critique les bombardements de la coalition internationale, estimant qu'ils s'écartent «du but qui est d'imposer une zone d'exclusion aérienne». «Ce que nous voulons c'est la protection des civils et pas le bombardement d'autres civils», a déclaré le chef de la Ligue arabe, Amr Moussa.

14h32. Diplomatie. La Russie va évacuer des employés de son ambassade et plusieurs de ses ressortissants à Tripoli alors que l'intervention armée étrangère se poursuit en Libye.

14h34. Témoignage. Sur le site de la BBC, Tareq, un habitant de Tripoli, s'insurge : «C'est une nouvelle guerre du pétrole. Je ne soutiens pas Kadhafi mais nous ne sommes pas non plus stupides.

14h28. «Il ne s'agit pas de chasser Kadhafi du pouvoir»,
affirme le chef d'état-major américain, mais de «protéger les civils» libyens.

14h24. Objectif atteint. L'offensive lancée samedi soir en Libye par les forces britanniques a été «pleinement réussie», assure le ministre britannique de la Défense Liam Fox.

14h23. Des Italiens en otage ? L'Italie n'exclut pas l'hypothèse de l'«enlèvement» concernant l'équipage d'un navire remorqueur italien retenu depuis samedi par des hommes armés dans le port de Tripoli, déclare le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini.

14h19. Nouvelle mesure. Le chef d'état major américain annonce que la coalition va couper les lignes de ravitaillement de Kadhafi dès lundi, c'est-à-dire couper les routes et les moyens de liaison pour alimenter son armée en nourriture, munitions, essence...

14h05. Critique de la Russie. La Russie appelle la coalition internationale à cesser de recourir à la force de manière «non-sélective» et de faire ainsi des victimes civiles en Libye, indique le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch dans un communiqué.

13h52. Armée belge. Six chasseurs-bombardiers F-16 mis par la Belgique à la disposition de la coalition internationale menant la campagne libyenne seront opérationnels lundi, annonce le ministre belge de la Défense Pieter De Crem.

13h45. Doutes iraniens. L'Iran soutient la révolte en Libye, doute des intentions de l'Occident, selon un porte-parole.

13h39. Rebelles. Des insurgés à bord de 4x4 reprennent le chemin de la ville d'Ajdabiya, qui fut ces derniers jours le théâtre de combats acharnés, selon Reuters.

13h37. Des armes pour tous ? Le gouvernement libyen annonce la distribution d'armes à plus de un million de personnes, selon l'agence de presse officielle, citée par la BBC. Cette opération serait bouclée dans les prochaines heures.

VIDEO. L'artillerie de Kadhafi défend le ciel de Tripoli.


Lire la vidéo
13h15. Sortie en mer. Le porte-avions Charles-de-Gaulle, qui doit participer aux opérations aériennes en Libye, quitte le port de Toulon.

13h09. Le Danemark est prêt. Six chasseurs danois F16 arrivés samedi sur la base sicilienne de Sigonella sont prêts à décoller, annonce l'agence italienne Ansa.

12h57. Les pro-Kadhafi n'avancent plus vers Benghazi, toujours selon l'amiral Michael Mullen.

12h55. Satisfaction américaine. La première phase de frappes aériennes menées contre la Libye est «un succès» et a permis d'instaurer une zone d'exclusion aérienne, annonce le plus haut gradé américain, l'amiral Michael Mullen, sur la chaîne de télévision ABC.

12h48. Au sol.
 Des dizaines de véhicules militaires des forces de Kadhafi ont été détruits dimanche matin par des frappes aériennes à l'ouest de Benghazi, selon des journalistes de l'AFP et des rebelles. Des chars éventrés, des canons d'artillerie calcinés, mêlés à des cadavres de combattants africains portant des uniformes kakis étaient visibles sur le site bombardé, situé à 35 km à l'ouest de Benghazi. L'opération aérienne a été menée par des avions de la coalition internationale, des chasseurs français selon les rebelles, pendant deux heures très tôt ce matin.

A 35 km à l'ouest de Benghazi, les véhicules militaires détruits par les frappes aériennes de la coalition. AFP PHOTO/PATRICK BAZ



12h41. Raid. Au moins 18 avions américains, dont trois bombardiers furtifs B2, ont attaqué des objectifs en Libye dimanche à l'aube, a déclaré à l'AFP Kenneth Fidler, décalre un porte-parole de l'US Africa Command à Stuttgart, en Allemagne.

12h30. Silence de François Fillon
. Le Premier ministre n'a pas souhaité s'exprimer sur les événements en Libye, lors de son passage dans le bureau de vote à la mairie de Solesmes (Sarthe), lors du premier tour des élections cantonales, rapporte un photographe de l'AFP.

12h24. Situation à Misrata. La BBC rapporte le témoignage d'un Libyen, sans pouvoir confirmer ses dires, qui décrit un «massacre» dans les rues de Misrata, à l'est de Tripoli, avec des chars du gouvernement présents au centre de la ville. Il évoque 40 blessés et au moins dix morts, ainsi que des bâtiments détruits.

12h18. Déclaration de l'Eglise.
Le pape Benoît XVI, face aux «informations préoccupantes en provenance de Libye», lance «un appel pressant aux responsables politiques et militaires» afin qu'ils assurent «la sécurité des citoyens libyens et garantissent l'accès aux secours humanitaires».

12h10. Royal Air Force. Des avions britanniques ont bombardé durant la nuit des systèmes libyens de défense anti-aérienne principalement autour de Tripoli, annonce le ministère britannique de la Défense.

12h03. Prières. A Misrata et Tobrouk, des prières rendent hommage à Mohammed Nabbous, un activiste renommé tué à Benghazi samedi alors qu'il filmait les attaques des forces pro-Kadhafi, selon la BBC.. Il avait fondé la chaîne de télévision «Libya Free» et devait bientôt devenir père.

11h56. Où est Kadhafi ? Le leader libyen ne s'est pas montré lors de sa dernière intervention, préférant ne diffuser qu'un message sonore. Où est-il ? Les réponses de Delphine Minoui, journaliste présente à Tripoli, sur France 24.


11h47. Opposition. L'Inde regrette les bombardements de la coalition internationale en Libye, indique son ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. «L'Inde considère avec une grande inquiétude la poursuite de la violence, des conflits et la détérioration de la situation humanitaire en Libye».

11h33. Pays arabes. Des avions émiratis sont attendus dans la journée de dimanche à la base aérienne de Decimomannu, en Sardaigne, pour participer à l'opération «Aube de l'Odyssée» en Libye, selon l'agence italienne Ansa. Les Emirats arabes unis, ainsi que le Qatar, le Maroc et la Jordanie, ont participé samedi au sommet de Paris sur la Libye.

11h29. Les américains passent à l'attaque. Trois bombardiers furtifs B-2 américains ont mené un raid contre une importante base aérienne libyenne, larguant 40 bombes, annonce dimanche la télévision CBS News. Aucune confirmation officielle n'était dans l'immédiat disponible. Selon CBS, l'opération avait pour objectif de détruire une bonne partie de l'aviation libyenne, après le déclenchement samedi d'une opération contre le régime de Mouammar Kadhafi. Selon la chaîne, des chasseurs de l'US Air Force ont dans le même temps mené des missions à la recherche de forces terrestres libyennes à détruire. Les appareils engagés dans ces missions n'auraient enregistré aucune perte.

Obama évoque une implication «limitée» des Etats-Unis


Lire la vidéoLire la vidéo




11h19. Bilan. Plus de 90 personnes ont été tuées dans les combats de vendredi soir et samedi pendant l'offensive des forces pro-Kadhafi contre les insurgés dans Benghazi, selon des sources médicales citées par l'AFP.

11h14. Précaution. Face aux accusations des autorités libyennes, le ministre britannique des Finances George Osbone assure que «toutes les précautions sont prises» pour éviter les victimes civiles lors des bombardements de cibles militaires en Libye.

11h02. Réactions politiques. Dominique Paillé, secrétaire national de l'UMP : «Il est évident que l'action française qui a été une action d'initiative, d'impulsion, a permis cette intervention de la communauté internationale face à un régime dictatorial qui n'avait que trop durer».
Benoît Hamon, porte-parole du PS : "Nous sommes entrés en quelque sorte en guerre, donc on ne salue pas avec enthousiasme le fait qu'on soit entrés en guerre, c'est une décision grave qu'il fallait prendre
Philippe Vigier, porte-parole du Nouveau centre : «La décision de déclencher samedi cette opération militaire est "cruciale pour soutenir l'espérance démocratique».

10h55. Les opérations aériennes des forces françaises vont continuer ce dimanche.

10h49. Suite du message sonore du guide libyen. Mouammar Kadhafi prédit une «longue guerre», affirmant que «tout le peuple libyen porte des armes» et qu'il va «vaincre» dans un message sonore diffusé sur la télévision officielle. «Nous nous battrons pour la paix et la liberté. Nous demandons à tous les peuples du monde en Europe, en Amérique du Sud, en Asie, en Afrique, de vous dresser contre ces gouvernements», a-t-il martelé. «Une nouvelle révolution mondiale a lieu en ce moment et c'est une nouvelle opportunité pour moi.» S'adressant particulièrement aux Etats-Unis, il leur a reproché de ne pas apprendre du passé : «Vous avez été défaits en Somalie, en Vietnam, en Irak... Ce sera encore le cas ici. C'est le meilleur moment de nos vies, car nous vous affrontons avec le monde derrière nous.»

VIDEO. L'intervention sonore de Mouammar Kadhafi, ce dimanche matin.



10h35. Intervention de Kadhafi. La télévision d'Etat diffuse un long message sonore du guide libyen. «Vous avez peut-être une meilleure armée. Mais c'est notre pays, nous ne nous laisserons pas faire, nous ne nous vous laisserons pas exploiter notre pétrole. L'innocence gagnera. Le monde vous regarde, vous avez montré que vous êtes des barbares. Vous êtes le diable et le parti du diable sera défait.»

10h20. Témoignage à Tripoli. Sur France Info, Delphine Minoui, envoyée spéciale du Figaro, raconte les «explosions et les bombardement sur la capitale cette nuit. La défense anti-aérienne libyenne est vite entrée en action. La télévision libyenne assure qu'un hôpital aurait été touché mais le pouvoir joue depuis plusieurs jours la carte de la désinformation.» Interrogée sur l'état d'esprit de la population, la journaliste explique qu'il «n'y a pas eu d'explosion de joie après les frappes, mais au contraire des rassemblements pro-Kadhafi, organisés par le régime. Mais à Tripoli, l'opposition a peur de parler, les gens se terrent chez eux.»

10h16. L'appareillage du porte-avions français , qui doit mettre le cap sur la Libye, est prévu à 13 heures ce dimanche à Toulon.

10h12. Premiers résultats sur le terrain. Des dizaines de véhicules militaires calcinés jonchent ce dimanche matin la route stratégique reliant Benghazi et Ajdabiya, dans l'est de la Libye, à la suite de frappes occidentales, selon un journaliste de Reuters sur place. Il signale également la présence de cadavres. Certaines véhicules calcinés avaient l'apparence de camions équipés de lance-roquettes multiples.

10h02. Le Qatar défend l'intervention. Le Premier ministre du Qatar, cheikh Hamad ben Jassem Al-Thani, justifie la participation de son pays aux opérations militaires en Libye, affirmant qu'elle vise à «mettre un terme au bain de sang».

9h45. Pause. Les bombardements menés par la coalition internationale contre les objectifs militaires du colonel Mouammar Kadhafi connaissent une pause dimanche matin dans Tripoli et Benghazi, bastion des rebelles dans l'est, selon des journalistes de l'AFP. Remontés, des rebelles se dirigeraient vers Ajdabiya pour reprendre la ville.

9h43. Implication de la Grèce. La Grèce pourrait mettre à la disposition de la coalition internationale la base de l'Otan à Souda, sur l'île de Crète, en Méditerranée orientale, pour secourir les pays qui ont entamé des opérations aériennes contre la Libye, annonce l'état-major grec.

9h37. Otages en vue ? L'équipage d'un remorqueur italien, composé de huit Italiens, deux Indiens et un Ukrainien, serait retenu à Tripoli, indique dimanche matin l'agence Ansa. Les faits se seraient produits samedi après-midi alors que le navire était en train de débarquer dans le port de Tripoli des travailleurs libyens, selon l'agence italienne, qui cite des «sources qualifiées». Quelques hommes armés, dont l'un d'entre eux s'est présenté comme le commandant du port, ont arrêté l'équipage, empêchant le navire de repartir. On ne sait pas pour l'instant où se trouve cet équipage.

9h25. Pas d'unanimité. S'il y a des insurgés, il y a aussi des soutiens à Mouammar Kadhafi. Au micro de la BBC, Sami explique pourquoi il supporte le guide libyen : «Nous avons vécu en paix et en harmonie pendant 42 ans. Il a changé notre vie. Nous vivions dans des bidonvilles, nous n'avions pas de voitures, nous ne pouvions pas aller à l'école, pas d'hôpitaux, pas d'éducation. Il nous a apporté tout ça. Un Libyen peut marcher la tête haute et être fier de lui-même.»

VIDEO. Des images présentées comme filmées cette nuit à Tripoli.     



9h12. A Tobrouk. Le journaliste de la BBC à Tobrouk, Ben Brown, assure que le moral des insurgés est bon. Un des rebelles lui a dit que l'inervention a certes été tardive, mais n'est pas non plus arrivée trop tard.

8h41. Et Benghazi ? La BBC cite un tweet d'un journaliste de The Télégraph's, selon qui Benghazi, où il se trouve, «est une ville qui renaît».

8h13. Guerre de l'information. Les forces de Kadhafi auraient déplacé des corps des morgues jusqu'aux lieux des bombardements, selon le quotidien britannique The Guardian. Objectif : faire croire que l'opération internationale a tué des civils.

7h35. L'Asie divisée. La Chine regrette les bombardements de la coalition internationale en Libye, explique son ministère des Affaires étrangères, soulignant dans un communiqué son opposition à l'usage de la force dans les relations internationales. A l'opposé, le Japon soutient l'attaque menée par la coalition internationale, en condamnant la répression du soulèvement populaire en Libye.

6h42. De Villepin soutient. L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin se réjouit de l'initiative de la France en Libye, mais met en garde «contre le risque d'engrenage militaire», dans un entretien dans le Journal du Dimanche.

3h03. Kadhafi menacé ? Un bombardement aérien a visé dimanche avant l'aube Tripoli et la défense anti-aérienne déployée dans la capitale est entrée en action. Un avion a survolé le secteur de la résidence-caserne du dirigeant Mouammar Kadhafi à Bab al-Aziziya, dans le sud de la capitale, selon un journaliste de l'AFP qui se trouvait dans un hôtel à un kilomètre de la résidence et qui a entendu plusieurs explosions. Des canons anti-aériens installés à la résidence et aux alentours, ainsi que dans d'autres secteurs à Tripoli, ont ouvert le feu peu après 1h20, laissant des traînées rouges dans le ciel. Les forces libyennes ont confirmé, selon la télévision d'Etat, des attaques aériennes sur Tripoli.

VIDEO. La réaction de Kadhafi après les frappes.


 

2h23. La Royal Air Force à l'attaque. Des chasseurs bombardiers britanniques Tornado ont lancé des raids aériens sur la Libye, confient des responsables de la défense à Londres. «Je peux maintenant confirmer que la RAF (Royal air force) a également tiré des missiles Stormshadow à partir d'un certain nombre de Tornado GR4», déclare un porte-parole de l'armée, le général John Lorimer.

1h34. L'Afrique en désaccord. Le comité de l'Union africaine (UA) sur la Libye appelle à «la cessation immédiate de toutes les hostilités» dans ce pays où une coalition internationale a entamé des frappes aériennes.

0h30. Résolution 1973. Le régime libyen affirme samedi qu'il considère désormais comme nulle la résolution 1973 de l'ONU imposant une zone d'exclusion aérienne, après l'opération militaire occidentale, et affirme son «droit» à utiliser de nouveau son aviation.

0h20. Dégâts côté Kadhafi. «Les batteries antiaériennes de Kadhafi ont été sérieusement mises hors d'état», annonce un responsable de la sécurité nationale américaine, à l'agence Reuters. «Il est trop tôt pour dire ce que Kadhafi et ses forces terrestres pourraient faire en riposte aux frappes d'aujourd'hui».

Les Rafale décollent de Saint-Dizier


Lire la vidéoLire la vidéo





0h10. La Libye en appelle à l'ONU.
 Le régime libyen réclame une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU après le lancement par l'Occident d'une opération militaire contre les forces du colonel Mouammar Kadhafi, indique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

VIDEO. Sarkozy lance l'opération internationale anti-Kadhafi


Lire la vidéoLire la vidéo

Lire la vidéo

13h21. Intervention militaire. Les pays arabes vont se déployer militairement dans les jours à venir, pour démontrer l'effort international contre le régime de Kadhafi, selon Liam Fox, ministre de la Défense britannique cité par la BBC.

source : leparisien.fr

samedi 19 mars 2011

LIBYE : Kadhafi sous le coup d'un ultimatum, survole du pays par les avions français (vidéo)

Malgré l'annonce d'un cessez-le-feu immédiat du gouvernement libyen, les attaques des forces fidèles à Mouammar Kadhafi se sont poursuivies à l'encontre des insurgés toute la journée de vendredi. Au point de contraindre la communauté internationale à monter une nouvelle fois au créneau, après le vote de la résolution 1973 du Conseil des Nations unies, et alors qu'une intervention militaire étrangère se précise.
 
Dans un communiqué, l'Elysée appelle au respect « des obligations très claires » imposées par cette résolution : « un cessez-le-feu doit être mis en œuvre immédiatement, c'est à dire que toutes les attaques contre les civils doivent prendre fin ». Paris affirme disposer dans son entreprise du soutien des Etats-Unis, du Royaume-Uni – qui a mené l'offensive diplomatique contre Kadhafi avec Nicolas Sarkozy – et de pays arabes, qui apportent une légitimité supplémentaire à une intervention dans la région.

Réunion exceptionnelle à Paris

Avec ces partenaires, la France appelle à « la fin de l'avancée des troupes sur Benghazi » et au retrait des forces stationnées à Ajdabiya, Misrata et Zaouia, villes reprises par les forces fidèles à Kadhafi ces derniers jours. Mais les dispositions « non négociables » avancées par ces pays portent aussi sur l'aide humanitaire. Ils appellent notamment au rétablissement de l'« approvisionnement en eau, électricité et gaz ». Autant de mesures déjà réclamées par Barack Obama lors d'une conférence de presse plus tôt dans la soirée.
Et « si Kadhafi ne se conforme pas à la résolution 1973, la communauté internationale lui en fera subir les conséquences et la mise en œuvre de la résolution sera imposée par des moyens militaires. » De premiers survols d'avions de combat pourraient avoir lieu dans la matinée de samedi. La Belgique et le Canada seraient prêts à participer à une telle opération. L'Italie et le Danemark décideront rapidement d'une possible participation active. L'Espagne a mis deux bases à disposition de l'Otan. Une réunion samedi à Paris réunira les dirigeants de l'Union européenne, de la Ligue arabe et de l'Union africaine pour évoquer la situation en Libye.


source : francesoir.fr



ISLAM en FRANCE : L’UMP veut créer une «Union des Français musulmans»



Non, le débat sur la laïcité organisé par l’UMP le 5 avril ne vise pas à stigmatiser l’islam. C’est en tout cas le message que la majorité cherche à faire passer depuis quelques jours. Dernière initiative en date : la création d’une «Union des Français musulmans» (UFM).
«Ces dernières semaines, le débat sur la laïcité a été volontairement déformé à des fins électorales», indique l’UMP dans un communiqué diffusé ce vendredi et annonçant la création de cette organisation. Le parti dénonce «une manipulation politique» et souligne que «la seule problématique réside dans la capacité des Français musulmans à s’intégrer dans la République en respectant, les droits, mais aussi les devoirs de tous les Français».
L’organisation créée par «les musulmans de France favorables à l’UMP et à la majorité présidentielle» souhaite notamment «veiller au respect de (la) religion musulmane dans l’esprit de la laïcité». L’UFM lance par ailleurs un «appel pressant» pour, entre autres, « demander à nos compatriotes musulmans de renouveler leur confiance à Nicolas Sarkozy qui a eu notamment le mérite de créer le Conseil français du culte musulman ».
Enfin, la nouvelle organisation défend la convention controversée du 5 avril qui, selon elle, «permettra de trouver dans le cadre de la loi de 1905 des solutions à la fois à la pratique de notre culte et à notre intégration dans la République».

source : uame93.com




FRANCE : Le débat sur l'Islam et la laïcité commence le 5 avril (vidéo)


Nicolas Sarkozy souhaite fixer des règles concrètes à l’islam en France à l’issue d’une convention de l’UMP qui se tiendra le 5 avril sur la laïcité et la place des religions,
Nicolas Sarkozy a validé lundi la tenue d’une convention sur ce sujet, après avoir répété à la télévision jeudi dernier qu’il voulait « un islam de France », et non « un islam en France ».
L’islam devrait être un sujet phare de la présidentielle espérons que les mesures prisent par le gouvernement pour aider l’arrivée de la Finance islamique resterons d’actualités. Pour un « Islam de France » comme le souhaite Nicolas Sarkozy il faut favoriser l’essor de cette finance éthique car aujourd’hui beaucoup de Musulmans sont hors système bancaire pour des raisons de compatibilité avec l’islam. Le premier souhait des Musulmans de France est de pouvoir accéder à la propriété et l’emprunt bancaire classique avec intérêts est interdit en Islam.
« Favoriser l’arrivée de la Finance Islamique c’est proposer un cadre de vie en accord avec les valeurs des Musulmans tout en finançant l’économie française de manière éthique car la Finance islamique est avant tout une finance éthique. »
Depuis deux ans FRANCE SUKUK COURTAGE oeuvre à l’arrivée de la Finance Islamique  en France.

source : xaviermerten.com



mardi 15 mars 2011

MONDE : Rothschilds & Rockefellers controlent les banques et les révolutions arabes ? (vidéos)


Les Rothschild qui contrôlent les banques centrales du modèle occidental (via l’impérialisme US) savent bien tout le bénéfice qu’ils en retirent puisque c’est leur ancêtre qui a inventé le principe. En mettant la corde au cou des gouvernements ils sont assurés de garder le contrôle dessus. Et quand cela dure depuis des siècles alors le pouvoir est solide. Ne croyez pas qu’il existe des banques centrales d’état, en vérité elles sont toutes privées et contrôlées par un cartel bancaire dominé par Rothschild l’initiateur du projet. Car c’est lui le premier à avoir privatisé la banque centrale anglaise et avoir importé le concept avec l’aide de Rockefeller aux USA. Cela s’est concrétisé par l’indépendance de la Fed Reserv US en 1913 qui n’est ni fédérale, ni de réserve, ni même américaine! En France notre banque centrale est privée depuis 1973 « grâce » à la loi Giscard-Pompidou ( ex-directeur général de la banque Rothschild). Or vous constaterez que la dette de la France commence exactement à cette époque pour augmenter exponentiellement car c’est là tout le système. Il est basé sur l’octroi de crédits à intérêts qui finissent par s’accumuler et devenir inremboursables. Un système impossible à gérer à moins de le détruire et c’est ce que demande les illuminés, comme moi, qui combattent cet ordre mondial financier sous la coupe des Rothschild! Vous imaginez le déséquilibre des forces…
La BCE européenne étant elle aussi européenne et sous contrôle des Rothschild exactement comme les banques centrales des pays arabes et musulmans dont on a financé le modèle économique et social par l’intermédiaire de dictateurs pendant trente ans. Nous avons donc « occidentalisé » les pratiques financières en confiant le prêt à l’autorité de la banque centrale contrôlée par un cartel bancaire privé contrôlé lui-même par Rothschild et ses alliés. Or ce système bancaire a une menace clairement identifié: la finance islamique. Pourquoi? Parce qu’elle ne pratique pas l’usure (pas de taux d’intérêt) et exige un investissement conforme à la charria c’est-à-dire respectant une éthique sociale et religieuse. Pas d’investissement dans le porno par exemple. C’est comme ça. Mais vous avez bien compris l’arme absolue de ne pas pratiquer l’usure qui permet de séduire nombre d’investisseurs et de nouveaux pratiquants.

Or la finance islamique est en plein développement dans le monde arabe et était très avancée …en Tunisie! Par l’intermédiaire de la famille Ben Ali qui avait lancé un vaste complexe financier islamique qui devait servir de tête de pont entre le Maghreb et l’Europe. Le projet était en place et allait monter en puissance quand… La banque s’appelle banque Zitouna et a été placé sous le contrôle de la banque centrale tunisienne (contrôlée par Rothschild) après le départ des Ben Ali. CQFD.Exit Zitouna…
On a la preuve du financement par l’intermédiaire de la NED et de Soros, de militants formatés à la révolution, d’avocats sensibilisés aux droits démocratiques, des enseignants etc et tout cela en soutenant ces dictateurs arabes qui avaient passé un deal de non-agression à Israël et de libre accès de leurs ressources naturelles aux grosses multinationales occidentales. Et cela s’intensifiait depuis quelques années en Tunisie. On apprenait aux militants révolutionnaires à se servir des réseaux sociaux pour propager la révolution. A l’instar des révolutions colorées d’Europe de l’Est (reportage)  dont on sait que Soros, homme de paille des Rothschild, était un acteur majeur.

L’enjeu est énorme et est mondial. La finance islamique est la seule finance capable actuellement de venir concurrencer le marché des banques occidentales contrôlées par Rothschild, d’où la réaction radicale de renverser ces régimes pour les remplacer par des dirigeants tout à fait disposés à continuer d’utiliser le même système financier qu’en occident. El Baradei en Egypte est l’homme de Rothschild et il assurera que le pays conserve sa banque centrale et donc le pouvoir occidental consolidé, et donc Rothschild rassuré.
La finance islamique souffre d’une faiblesse comme elle ne crée pas de l’argent à partir de rien (les intérêts) comme en occident, elle doit avoir des réserves correspondant réellement à l’argent qu’elle a prêtée. Son développement s’il est vertueux puisque que garanti par l’investissement réellement productif pour la société (exit la spéculation), peut se transformer en graves problèmes en cas de crise majeure et face à un retrait massif d’argent. C’est là où l’importance d’un réseau serré de banques islamiques peut aider à résoudre le problème. Un réseau qu’il vaut mieux contraindre avant de le voir mis en avant par sa réussite sociale et éthique. Il est amusant de noter que 7 des 10 plus grandes banques islamiques sont iraniennes. On comprend mieux pourquoi ce pays concentre sur lui un faisceau de haine de la part de l’occident et des médias financés par…Rothschild et ses amis bien sûr!
Nous sommes donc là au cœur de la bataille mondiale pour le contrôle global. L’islam reste encore le dernier rempart religieux vu l’affaiblissement de la religion chrétienne, et le dernier rempart financier face à la gabegie spéculative occidentale qui va nous précipiter dans la famine, la misère et le chaos. On y arrivera en Europe bientôt c’est prévu. Voilà ce qui se cache derrière le rideau de fumée de révoltes populaires pourtant bien compréhensibles mais qui sont manipulées encore et toujours par des forces supérieures et toutes ont trait à Rothschild.






L'OEIL 3- L'Origine du Mal part 2 par streettv