LE CHAT DE LA STREET T.V.

jeudi 10 mars 2011

LIBYE : Paris reconnait l’opposition libyenne, Kadhafi menace



Jeudi 10 mars 2011, à l'issue d'un long entretien avec Nicolas Sarkozy à l'Elysée, trois émissaires duConseil national de transition (CNT) libyen ont annoncé que Paris avait décidé de faire de leur organisation son unique interlocuteur libyen et d'envoyer un ambassadeur à Benghazi, le siège de la contestation au colonel Kadhafi, à un millier de kilomètres à l'est de Tripoli.

"Sur la base de cette reconnaissance, nous allons ouvrir une représentation diplomatique, donc notre ambassade à Paris, et un ambassadeur de France sera envoyé à Benghazi", a déclaré un de ces émissaires, Ali Essaoui: "il sera installé de façon transitoire à Benghazi, avant de retourner à Tripoli".
Ces déclarations ont été confirmées dans la foulée par l'entourage de Nicolas Sarkozy, qui a raccompagné ses trois invités sur le perron de l'Elysée et leur a longuement serré la main pour les photographes et les télévisions. "C'est une action politique importante", a-t-on insisté.

A l'issue de leur entrevue avec le chef de l'Etat français, les représentants de l'opposition libyenne ont aussi indiqué que leur hôte allait proposer vendredi à Bruxelles aux chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne (UE) un "plan global" sur la crise libyenne.
Peu après, le régime libyen a affirmé, via son agence officielle, que la révélation d'un "grave secret" allait entraîner la chute du président français Nicolas Sarkozy. Un secret concernant notamment le "financement de sa campagne électorale".

source : msn.com


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire