LE CHAT DE LA STREET T.V.

lundi 11 avril 2011

PALESTINE / ISRAEL : Qui est le vrai Michel Platini ?

Je me souviens d’une époque pas si lointaine, une petite dizaine d’année, ou la Fédération israélienne avait quelques problèmes. Elle n’arrivait pas à élire son nouveau bureau exécutif. Ces cafouillages faisaient qu’Israël n’avait pu élire son ambassadeur auprès de l’UEFA. Embettant quand on sait que la présence de chaque nation est requise. Devant le refus des uns et des autres, en Israël, d’élire un homme pour représenter Jérusalem à l’UEFA, Michel Platini, ancienne gloire du football français et pas encore Président de l’UEFA, s’était porté volontaire pour représenter Israël… Si ce n’est pas là un geste amical!
Autre exemple peut-être ? Au début des années 2000, l’intifada armée bat son plein. L’UEFA interdit aux équipes israéliennes de jouer les matchs internationaux à la maison. Et quand Haïfa obtient finalement un accord pour jouer en Israël un match de coupe d’Europe, le bureau de l’UEFA l’oblige à jouer à Tel-Aviv et pas à Haïfa. Pas très sympa pour le grand club du nord. Platini prend alors la défense du club en affirmant que la question sécuritaire de Haïfa ne pose pas un problème et que les services de sécurités israéliens sont largement capables de protéger les joueur.

En septembre 2009, Platini était (une fois de plus) en Israël. L’occasion pour lui de diner avec son ami Shimon Peres et de rencontrer les leaders du football israélien. Après avoir assisté à un match du Beitar Jérusalem, il donnera uneconférence de presse ou il dira: “Si Israël construisait de nouveaux stades, il serait tout à fait envisageable que des compétions internationales (ndlr: comme l’Euro) se jouent en Israël”.
Alors que le mandat de Michel Platini à la tête de l’UEFA touche à sa fin, il se doit d’organiser un nouveau congrès annuel de l’UEFA. Tout anti-israélien qu’il est (pour les antisémites en tout cas), il ose quand même organiser ce congrès au coeur même de l’Etat Sioniste ! C’était au mois de mars 2010, à Tel-Aviv.
Le 3 septembre 2010, alors qu’Israël fêtait son nouvel an, Michel Platini -dont la femme serait de confession juive- a souhaité une bonne année à Israël. Puis, à l’attention de Luis Fernandez (le sélectionneur national), il a lancé: “je sais que je ne suis pas supposé le dire mais pour quelqu’un comme moi qui aime et supporte Israël, j’espère que vous atteindrez les phases finales de l’Euro 2012… Et je suis certain que vous y arriverez!”
Mais attention, ce n’est pas fini! Encore plus récent, la semaine dernière pour être précis, l’UEFA devait rendre une coupe particulière: celle du club de football qui fait le plus dans le domaine du social. Après avoir envoyé ses experts à travers l’Europe, Platini remet finalement cette coupe à… L’Hapoël Tel-Aviv!
En plus de créer d’énormes problèmes diplomatiques, en plus de casser tous les accords entre l’Union Européenne et Israël, Platini, s’il voulait réellement expulser Israël poserait un véritable problème aux nations islamiques de l’Asie. En effet, la plupart de ces nations refusent de jouer contre Israël et déclarent forfait lors des compétitions sportives (tous les sports). Israël prendrait alors, sans aucun mal, son ticket pour toutes les compétitions internationales. Sans jouer ou presque, Israël deviendrait champion d’Asie. Encore sans jouer, Israël serait qualifié à toutes les coupes du monde… Au dépend du très peu de places disponibles aux équipes asiatiques.
Dernières nouvelles, mais non des moindres:
- Si une équipe palestinienne venait à devenir professionnelle, elle jouerait, elle, dans la ligue Asie et non dans la ligue Europe. Cela lui permettrait de jouer en Irak, Iran et autre Arabie Saoudite… Que du bonheur pour toutes ces équipes!
- Lors des émeutes dans un stade palestinien, l’UEFA de Platini avait sévèrement condamné les services de sécurité palestiniens.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire