LE CHAT DE LA STREET T.V.

mardi 26 avril 2011

POLITIQUE : Nicolas Hulot le faux écolo ?



Nicolas Hulot a officiellement confirmé sa candidature à l’élection présidentielle de 2012 le 13 avril dernier. Lors de la primaire écolo, si elle a vraiment lieu, chacun pourra constater que M. Hulot n’est pas sans le sou.
L’écolo médiatique a créé une SARL, baptisée Eole, du nom de son regretté chien. Une niche dont il détient la quasi-totalité des parts, et qui est alimentée par les royalties de la marque Ushuaia (dont TF1 est propriétaire) et autres droits d’auteurs. Tout cela lui permettant de doubler le modeste salaire que lui verse la chaîne (environ 33’000 euros mensuels pour quatre émissions par an). « J’ai bien conscience que ce n’est pas le smic, mais je n’ai pas honte de ce que je gagne », a-t-il indiqué au Canard enchaîné cette semaine. Néanmoins l’animateur ne percevra plus ces émoluments jusqu’à la fin de son « congé sabbatique », en mai 2012.
Mais comme il faut assurer à la fois ses arrières et son propre développement durable, le désormais candidat a fait la tournée des généreux mécènes qui porte son nom avant de se jeter dans les eaux tumultueuses de la campagne. Toujours selon le Canard, il a rencontré le PDG d’EDF, Henry Proglio, le 29 mars dernier. Le surlendemain, c’était au tour du patron de L’Oréal. Pas peu fier que ces bienfaiteurs continuent de financer son « bébé », il prétend même avoir convaincu récemment Veolia – la multinationale de l’eau, des déchets, des transports, etc. – de mettre la main au portefeuille. Encore un géant vert…
Au total, une vingtaine de donateurs (dont Bouygues Telecom, le constructeur automobile Volvo ou encore Les Autoroutes du Sud de la France) qui assurent aujourd’hui plus de 65% du financement de la fondation, contre 12% de fonds publics, le reste en dons et legs. Le tout pour un budget total avoisinant les 5 millions d’euros. « Ces partenariats, je les ai noués à deux conditions, affirme la encore le président Hulot à l’hebdomadaire. Que l’indépendance de la fondation soit garantie. Et que les entreprises elles-mêmes s’engagent davantage dans la protection de l’environnement. » Même avec EDF, se vante Hulot : « J’ai rappelé à Proglio que la sortie du nucléaire était nécessaire. » Lumineux ! Il faut dire que, sur ce sujet, l’animateur télé a aussi évolué. Il y a peu, il n’était pas farouchement hostile au réacteur EPR. Il aura suffi d’un tsunami…
Agata Kovacs, Mecanopolis

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire