LE CHAT DE LA STREET T.V.

lundi 30 mai 2011

PALESTINE : Flottille ? C’est à nous d’arrêter Israël ! (vidéo)

Où s’arrêtera Israël ? Seulement là où nous l’arrêterons. Après avoir massacré les femmes et les enfants de Gaza, après avoir bombardé des écoles et des hôpitaux, après avoir tiré sur des ambulances et employé des armes chimiques, à présent Israël massacre les humanitaires européens et internationaux.


 Et, une fois de plus, la couverture médiatique est pleine de mensonges. A la radio que j’écoutais ce matin, on ne donnait pas la parole aux victimes mais seulement à l’agresseur qui balançait ses excuses habituelles…
1. La Flottille de la Paix n’aurait pas obéi aux injonctions de l’armée israélienne. Mais depuis quand doit-on obéir aux ordres illégaux d’un Etat qui occupe ou bloque illégalement des territoires ne lui appartenant pas ?!
2. Les navires n’auraient pas eu le droit de venir au secours des habitants de Gaza affamés et privés de médicaments ? Mais le blocus israélien viole entièrement le droit international !
3. Les soldats israéliens auraient été agressés. Evidemment ! Comment n’y avait-on pas pensé ! Les crimes israéliens sont toujours de la légitime défense !

Tous ces médiamensonges ne font qu’appliquer les « principes de la propagande de guerre » tels que je les ai exposés dans mon livre Israël, parlons-en ! Je me trouve actuellement en France, ce soir à Montpellier, pour une tournée de débats à ce sujet. Partout, chaque soir, c’est la même lancinante question : que pouvons-nous faire, nous simples citoyens, pour combattre la désinformation, ouvrir les yeux des gens autour de nous et faire cesser les massacres ?

La réponse est simple : en tout premier lieu, gagner la bataille de l’information en discutant le plus possible autour de soi (entreprise, école, quartier, amis…) et le mieux possible : c’est-à-dire en ayant les connaissances concrètes pour réfuter tous les mythes et les médiamensonges et avec une méthode intelligente et efficace pour combattre les préjugés, lever les tabous, instaurer un véritable débat démocratique et citoyen. C’est possible : après nos discussions et nos ateliers de formation, beaucoup nous disent qu’ils ont réussi à débloquer la discussion et à ouvrir les yeux…

Les crimes commis par Israël montrent-ils qu’il serait tout puissant ? Au contraire, Israël se sent de plus en plus en position de faiblesse, même ses partisans se divisent. Et s’il bénéfice encore de l’impunité, c’est à cause du soutien des Etats-Unis et de l’Europe. A nous donc, citoyens européens, d’agir sur nos dirigeants politiques qui sont complices.

Disons partout que c’est l’Europe qui vient d’accueillir Israël comme son 28ème membre dans les faits. Disons partout que Sarkozy s’est vanté d’aller chercher tous les prisonniers français à l’étranger mais n’a pas levé le petit doigt pour défendre Salah Hamouri, jeune franco-palestinien prisonnier politique en Israël ! Disons partout que l’Europe aide Israël à importer ses produits illégaux ! Et qu’il est légitime de les boycotter contrairement à ce que prétend Madame Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur qui viole le droit international ! Disons partout qu’en refusant de reconnaître et de négocier avec le gouvernement élu par les Palestiniens, l’Europe a donné le feu vert à Israël pour bombarder Gaza. Disons partout que ce sont les marchands européens d’armements qui arment Israël avec l’aide de Sarkozy, Merkel et Cie ! Donc, quand Israël bombarde et massacre, ce sont aussi Sarkozy et Merkel et Cie qui bombardent et massacrent !

Si nous expliquons tout cela, de façon simple et concrète, en s’en tenant aux faits, les gens comprendront et feront pression pour arrêter ces crimes. Telle est notre responsabilité à tous. J’en parlerai ce soir avec vous à Montpellier, mercredi à Mulhouse, jeudi à Belfort, vendredi à Besançon. Et le 10 juin à Bruxelles, avec Tariq Ramadan et Ilan Halévi (voir les détails sur l’agenda du site michelcollon.info)

Faites circuler ces infos autour de vous. Interpellez dirigeants politiques et médias. Mais surtout appelez vos proches à se mobiliser dès maintenant pour dénoncer les crimes, apporter les explications sur la véritable histoire du colonialisme israélien, sur les raisons économiques scandaleuses pour lesquelles USA et Europe le soutiennent, pour réfuter les mythes et médiamensonges qu’Israël répand dans les médias.

Avec une pression suffisante, nous pourrons imposer le respect du droit et la fin des crime...

source : michelcollon.info


Les 10 grands médiamensonges que propage Israel 


par frenchstreettelevirtuelle


DESOBEISSANCE CIVILE : Après le «printemps arabe», un «été européen» ? (vidéos)

Manifestation des « Indignés » grecs à Athènes, le 29 mai 2011.
Manifestation des « Indignés » grecs à Athènes, le 29 mai 2011.
REUTERS/John Kolesidis
Par Heike Schmidt
Ils s'appellent les « Indignés ». Que ce soit en Espagne, au Portugal, en Grèce ou en France, les jeunesses européennes se mobilisent pour dénoncer la crise économique dont elles sont les premières victimes. La révolte reste encore timide, mais se fait de plus en plus entendre un peu partout en Europe. Y aura-t-il un « été européen » après le « printemps arabe » ? Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, ne le croit pas.
« Je ne crois pas à un été européen », a dit Alain Juppé à la chaîne de télévision Canal+, tout en admettant que les mouvements se ressemblent : « Il y a un point commun, c’est le chômage. Grosse différence, c’est la démocratie. Nous, nous l’avons, eux (les pays arabes) ne l’ont pas, ils se battent pour ça ».
Le chômage est en effet l’une des principales raisons de la colère des jeunes. Que ce soit en Espagne, en Grèce, au Portugal, en Grande-Bretagne ou bien en France, les taux de chômage des moins de 25 ans dépassent amplement les 20%. La lanterne rouge revient à l’Espagne, avec un taux de 44% pour cette même tranche d'âge.
Révolution à l'espagnole ? 
Depuis deux semaines, la Puerta del Sol, la place centrale de Madrid, est devenue le théâtre d'une étonnante révolte, nourrie par la contestation d’une classe politique incapable de sortir le pays de la crise, et surtout incapable de faire baisser le chômage. Si l’on en croit le porte-parole des « Indignés » espagnols, Juan Lopez, cette « Spanish Revolution » spontanée, sans le soutien des partis politiques ni des syndicats, va s'installer dans la durée : « Nous avons le soutien d’une grande partie de la société espagnole. »

Le vent de révolte qui souffle sur l’Europe reste encore timide, mais il est palpable dans plusieurs pays, surtout là où les citoyens refusent de faire les frais de la crise économique. C’est l’Islande qui a ouvert le bal – avec sa « révolution des casseroles », après l’effondrement du secteur bancaire. Aujourd’hui, la protestation prend de l’ampleur dans l’Europe du Sud, notamment en Espagne, au Portugal et en Grèce.A Athènes, 30 000 manifestants 
A Athènes, la place de la Constitution devant le siège du Parlement était noire de monde ce dimanche 29 mai. La police a estimé à 30 000 le nombre de manifestants, au cinquième jour d’une mobilisation à succès contre l’austérité qui fait écho au modèle espagnol des « Indignés ». Marianna, elle, a rejoint le mouvement à Thessalonique. La jeune Grecque a rejoint les manifestations dans le centre de la ville, grâce aux réseaux sociaux. Elle trouve qu’il est temps de se réveiller pour répondre à l'appel des Espagnols et des Portugais. A 30 ans et après plusieurs années d’études, la jeune Grecque a du mal à joindre les deux bouts : « Je travaille comme serveuse dans un bar. Je gagne 15 euros au noir, pour cinq heures de travail. On ne peut pas vivre comme ça, trouver un emploi est absolument impossible. »
La Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, mais aussi la Grande-Bretagne et maintenant la France, où plusieurs centaines « d'Indignés » ont manifesté place de la Bastille ce dimanche soir, 29 mai : les mouvements sont le fruit d’une précarité grandissante parmi les jeunes.
Le syndicaliste Joël Decaillon trouve la situation extrêmement préoccupante : « Pour passer de la précarité à un contrat à durée indéterminée, l’âge moyen en Espagne est de 36 ans. En fait, on a une génération qui est quasiment astreinte à vivre chez ses parents et qui n’a pas la possibilité de vivre de son propre métier. »
Si les gouvernements européens ne réussissent pas le pari d’intégrer les jeunes dans le marché du travail, les mouvements de protestations risquent de prendre de l’ampleur, puisque les jeunes ne sont pas prêts à payer la facture que la génération de leurs parents leur a laissée.

source : rfi.fr








CONSOMMATION : Alerte européenne contre le concombre mortel

En ces jours de chaleur précoce en Europe, plus personne ne regarde les concombres comme avant sur les étals des marchés. Le fameux légume, roi des salades, est en effet à l’origine d’une série d’intoxications due à une forme rare de la bactérie E. coli. Les concombres contaminés, importés d’Espagne, ont déjà tué au moins deux personnes en Allemagne.La Commission européenne a lancé, jeudi 26 mai 2011, une alerte pour mettre en garde producteurs et consommateurs.
L’Espagne, pays d’origine des concombres qui ont déjà tué au moins deux personnes en Allemagne et où sept autres décès sont suspects, a suspendu les activités de deux distributeurs soupçonnés d’avoir exporté des légumes contaminés. Des analyses sont en cours après que des échantillons de terre, d’eau d’irrigation et de produits de culture ont été prélevés dans deux lieux de culture en Andalousie. Par ailleurs un lot venant des Pays-Bas et commercialisé en Allemagne est aussi l’objet d’examens.
Après l’Allemagne touchée depuis la fin avril et où quelque 270 cas ont été recensés (dont 60 nouveaux en 24 heures, le 27 mai), le Danemark, la Suède, le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont eux aussi enregistré des cas. En fin de journée, ce samedi 28 mai, trois premiers cas suspects étaient signalés en France « en lien avec l'épidémie allemande » ; les investigations sont en cours ont annoncé les ministères de l'Economie, de la Santé et de l'Agriculture dans un communiqué commun.

La bactérie mise en cause, l’Escherichia coli enterrohémorragique (Eceh) est potentiellement mortelle. Elle provoque des nausées, des diarrhées sanglantes et peut être à l’origine d’altérations rénales majeures nécessitant la mise sous dialyse et une transfusion sanguine pour les cas les plus graves. L’E. coli ne se transmet quevia des produits crus, aussi les autorités de santé allemandes recommandent-elles, en cas de doute, de cuire les aliments pendant 10 minutes à 70°C.

Défaillances 

Les lots de concombres suspectés sont tous issus de l’agriculture biologique et du coup les méthodes de cette culture, qui utilise des engrais naturels et notamment des excréments d’animaux, sont l’objet de bien des questions. Ces engrais organiques doivent évidemment répondre à des normes très strictement appliquées pour éviter tout risque sanitaire, mais, des défaillances restent toujours du domaine du possible.


Pour le moment rien ne prouve encore que la contamination se soit produite en Espagne. Elle a pu avoir lieu lors des différentes étapes de la distribution, et dans un pays tiers, expliquait vendredi la ministre espagnole de l’Agriculture, Rosa Aguilar. D’ailleurs, la bactérie E. coli n’a été pour le moment isolée en Allemagne que dans trois concombres en provenance d’Espagne, et dans un 4 e, peut-être importé des Pays-Bas.

D’autre part, une autre caractéristique inhabituelle de cette épidémie, où ce sont majoritairement des femmes (à 70%) qui sont malades, conduit à s’interroger plus avant. Encore une zone d’ombre, d’autres aliments (tomates, laitue, viande crue, lait cru…) pourraient être contaminés puisque 20% des malades assurent ne pas avoir consommé de concombre…

source : rfi.fr



EUROPE : Nouvelles lois ! AUTORISATION DE TIRER SUR DES MANIFESTANTS !! (vidéos)

L’armée prête à intervenir sur le sol français

L’armée peut légalement engager 10.000 soldats sur le sol français en cas de crise majeure. Pour certains,  l’Etat se prépare à une guerre dans les cités.
 
En cas de crise majeure, l’armée peut engager 10.000 hommes sur le territoire national, selon une instruction interministérielle rendue publique au moment où sort un livre dont l’auteur assure que « l’Etat prépare la guerre dans les cités françaises« .
L’existence de ce texte, daté du 3 mai 2010, et dont l’ouvrage ne fait pas spécifiquement mention, est révélée dans le dernier numéro d’Armées d’aujourd’hui, une des publications officielles du ministère de la Défense.
Cette instruction a été rédigée, avec le concours des ministères de l’Intérieur et de la Défense, par le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN). Ce service du Premier ministre a confirmé à l’AFP l’existence de ce texte en précisant qu’il était classifié « confidentiel défense ».
Le SGDSN est notamment chargé de la planification des plans de réponses aux crises : plan Vigipirate et ceux de la famille « Pirate » (Piratair, Pirate-mer, NRBC …).
En cas de crise, cette instruction, qui découle du Livre blanc (2008) énumérant les priorités stratégiques de la France pour les quinze années à venir, fixe ainsi le « contrat opérationnel 10.000 hommes » que les armées doivent pouvoir déployer en quelques jours.
Interrogé par Armées d’aujourd’hui, le préfet François Lucas, alors directeur de la protection et de la sécurité de l’Etat au SGDSN, a défini une crise majeure comme « un évènement – pandémie, attaque terroriste, catastrophe, crise d’ordre public – dont la gravité et la portée conduisent les autorités gouvernementales à activer le dispositif interministériel de crise ».
Les trois armées (terre, air, mer) interviennent déjà lors de catastrophes naturelles (inondations, tempêtes …) pour épauler les services de secours civils, pour assurer en permanence la « police du ciel », les missions de l’Etat en mer ou renforcer, depuis la fin des années 90, les effectifs de police et de gendarmerie dans le cadre de Vigipirate.
Dans « Opérations banlieues, comment l’Etat prépare la guerre urbaine dans les cités françaises » (éditions La Découverte, jeudi dans les librairies), Hacène Belmessous, présenté comme « journaliste et chercheur indépendant », est beaucoup plus direct. L’auteur assure notamment que les opérations de rénovation urbaine visent à faciliter les interventions policières, voire militaires, à venir dans les quartiers difficiles.
Selon lui, le « contrat 10.000 hommes », dont il dit avoir eu connaissance au mois de juin sans pour autant citer le texte du 3 mai, vise « un seul territoire qui absorbe l’entière attention de Nicolas Sarkozy depuis les émeutes de l’automne 2005 : les +quartiers sensibles+ ».
Dans ce livre brûlot, l’auteur va jusqu’à dénoncer une « inquiétante dérive vers la préparation d’une guerre totale contre les +territoires perdus de la République+ ».
A l’appui de ses affirmations, il cite une étude confiée, après les émeutes de 2005, à la société privée Eurocrise par la Délégation aux affaires stratégiques (Das) du ministère de la Défense. Selon lui, cette étude, qui s’appuie sur l’analyse de la crise des banlieues de 2005, souligne que « l’idée du caractère quasi inéluctable d’un engagement des forces terrestres sur le territoire national dans des circonstances exceptionnelles semble gagner du terrain ».
AFP







PALESTINE : L'Egypte va ouvrir la frontière avec Gaza de façon permanente

L'Egypte va ouvrir le point de passage avec la bande de Gaza de façon permanente à partir de samedi, afin d'alléger le blocus de cette enclave palestinienne contrôlée par les islamistes du Hamas, a indiqué, mercredi 25 mai, l'agence officielle égyptienne MENA.


Les autorités égyptiennes vont ouvrir le point de passage de Rafah tous les jours, à l'exception des vendredis et des jours fériés, à compter du samedi 28 mai, selon MENA. Ce passage est l'unique porte d'entrée vers Gaza à ne pas être contrôlée par Israël, qui applique un blocus strict sur ce territoire palestinien.
"Les Palestiniennes de tout âge seront exemptées de visa, de même que les hommes âgés de moins de 18 ans ou de plus de 40 ans", a précisé l'agence. L'exemption s'applique aussi aux Palestiniens voulant étudier en Egypte tant qu'ils ont une preuve de leur acceptation dans une université égyptienne. "L'ouverture du passage fait partie des efforts égyptiens destinés à mettre fin aux divisions interpalestiniennes et à réaliser la réconciliation nationale", toujours selon MENA.

"HONTEUX" QUE LE TERMINAL DE RAFAH RESTE FERMÉ
Malgré de précédents allègements des restrictions, les Palestiniens de Gaza devaient toujours coordonner leur entrée en Egypte avec les services de sécurité ou prouver un besoin d'aide humanitaire pour entrer en Egypte. Le 29 avril, le ministre des affaires étrangères égyptien, Nabil Al-Arabi, avait annoncé que son pays s'apprêtait à ouvrir de manière permanente la frontière avec Gaza, deux jours après le parrainage par l'Egypte d'un accord de réconciliation entre les frères ennemis palestiniens, le Hamas et le Fatah.
Il avait souligné que son pays n'accepterait plus que le terminal de Rafah reste bloqué, et avait jugé "honteux" de le maintenir fermé. Depuis que le président égyptien Hosni Moubarak a cédé le pouvoir sous la pression de la rue, le 11 février, les nouvelles autorités égyptiennes ont desserré l'étau sur le passage de Rafah, qui n'était auparavant ouvert que de manière exceptionnelle, quelques jours par mois, pour des raisons humanitaires.
Le régime déchu de M. Moubarak était régulièrement accusé de complicité de fait avec le blocus israélien pour son refus de maintenir le terminal ouvert, une décision qu'il justifiait en invoquant la lutte contre les trafics de toutes sortes avec l'enclave palestinienne. De très nombreux tunnels ont en effet été creusés sous la frontière entre l'Egypte et Gaza pour faire passer toutes sortes de marchandises, y compris des armes.
Imposé en juin 2006 à la suite de l'enlèvement d'un soldat israélien, le blocus de la bande de Gaza a été considérablement renforcé après la prise de contrôle du territoire en juin 2007 par le Hamas. Israël l'a assoupli à la suite d'intenses pressions internationales après la mort de neuf Turcs dans un assaut de sa marine le 31 mai 2010 contre une flottille humanitaire qui tentait d'atteindre le territoire palestinien. Mais il a maintenu un strict blocus maritime et l'interdiction des exportations.


source : LeMonde.fr


dimanche 29 mai 2011

MONDIALISATION : La guerre secrète de l’alliance israélo-saoudienne


Comme le dit un vieux proverbe chinois, une crise peut –être utilisée comme une opportunité par certains.
 Tel Aviv, Wasghington et l’OTAN prennent avantage du tumulte dans le monde arabe. Non seulement ils luttent contre les aspirations des peuples arabes, mais encore ils manipulent le paysage géopolitique arabe comme partie de leur stratégie de contrôle de l’Eurasie.
Conflits sectaires en Egypte: moyens d’affaiblir l’état égyptien
L’Egypte est dirigée par une junte militaire contre-révolutionnaire. Malgré la reprise de confiance en soi du peuple égyptien, le vieux régime est toujours en place. Toutefois, ses fondations sont de plus en plus fébriles à mesure que le peuple égyptien devient plus radical dans des exigences. Tout comme dans l’ère Moubarak, le régime militaire du Caire autorise également le sectarisme à se développer à travers le pays dans un effort de créer une division dans la société égyptienne. Au début 2011, quand le peuple égyptien a pris d’assaut les bâtiments gouvernementaux, des document secrets furent découverts qui montra que le régime était derrière les attaques contre le communauté chrétienne d’Egypte.
Récemment, de soi-disant extrêmiste salafistes ont attaqué des minorités égyptiennes incluant des chrétiens, mais aussi des musulmans chi’ites. Les chefs et activistes égyptiens des communautés Copte et Chi’ite montrent du doigt la junte militiaire du Caire, Israël et l’Arabie Saoudite. La junte militiare égyptienne, Tel Aviv et la maison des Saouds sont tous parties prenantes d’une alliance inquiétante. Ce groupe est la colonne vertébrale de la structure impérialiste américaine dans le monde arabe. Ils sont dépendant de Washington. Ils ne prévalent que dans la mesure où les Etats-Unis demeurent dominants dans l’Asie du Sud-Ouest et en Afrique du Nord.
Les Al-Saouds œuvrent maintenant avec Washington en Egypte pour établir un gouvernement islamique supposé. Ceci s’opère à travers le financement et l’aide apportés par la maison des Saouds à des partis politiques. Les nouveaux mouvements soi-disant salafistes sont des exemples primordiaux de ceci. Il apparaît également que la confrérie des Frères Musulmans ou du moins quelques branches de celle-ci aient été soudoyées.
L’alliance israélo-saoudienne  et les politiques de la division


Les liens de la maison des Saouds et Tel Aviv sont devenus de plus en plus visibles et envahissants depuis ces récentes années. Cette alliance israélo-saoudienne existe au sein d’un contexte d’une alliance Khaliji-Israël plus vaste. L’alliance avec Israël est formée à travers une coopération stratégique entre les familles régnantes saoudiennes et les royautés arabes du golfe persique. Ensemble, Israël et les familles dirigeantes Khaliji forment une ligne de front pour Washington et l’OTAN contre l’Iran et ses alliés régionaux. L’alliance agit également pour Washington à déstabiliser la région. Les racines du chaos en Asie du sud-ouest et en Afrique du Nord sont avec cette alliance Khaliji-Israël.
En accord aves les Etats-Unis et l’Union Européenne, c’est cette alliance formée par Israël et les chefs Khaliji qui a œuvrée à créer des divisions ethniques entre les Arabes et les Iraniens, des divisions religieuses entre les musulmans et les chrétiens et des divisions confessionnelles entre les sunnites et les chi’ites. C’est la politique de division ou “fitna” qui a aussi servie a maintenir les familles régnantes Khaliji au pouvoir et Israël à sa place. Israël et les familles régnantes Khaliji ne pourraient pas survivre sans la fitna régionale.
La maison des Saouds et Tel Aviv sont les auteurs de la division Hamas-Fatah et de la rupture de Gaza avec West Bank, Ils ont œuvré ensemble en 2006 durant la guerre contre le Liban avec un objectif, celui d’écraser le Hezbollah et ses alliés politiques. L’Arabie Saoudite et Israël ont également coopéré à la propagation du sectarisme et de sa violence induite au Liban, en Irak, dans le golfe persique, en Iran et maintenant en Egypte.
Israël et les monarchies Khaliji servent Washington et son projet ultime de neutraliser à terme l’Iran et ses alliés, ainsi que toute forme de résistance contre les Etats-Unis en Asie du sud-ouest et en Afrique du Nord. C’est pourquoi le pentagone a armé lourdement Tel Aviv et les royautés Khaliji. Washington a aussi élaboré un bouclier de missiles pointé sur l’Iran et la Syrie en Israël et dans les nations arabes du golfe.
Iranophobie
L’alliance entre les familles Khaliji et Israël a été instrumentale pour créer une vague d’iranophobie dans le monde arabe. L’objectif ultime de cette iranophobie est de transformer l’Iran aux yeux de l’opinion publique arabe en un ennemi des peuples arabes, en cela distrayant l’attention des vrais ennemis du monde arabe, à savoir les puissances néo-coloniales qui occupent et contrôlent les territoires arabes.
L’iranophobie est une opération psychologique (psyop), un instrument de propagande. L’objectif stratégique est d’isoler l’Iran et de redessiner le paysage géopolitique de l’Asie du sud-ouest et de l’Afrique du nord. De plus, l’iranophobie a été utilisée par les familles Khaliji, des Emirats Arabes Unis à l’Arabie Saoudite au Bahreïn, comme un prétexte à la répression de leurs propres peuples qui demandent des libertés fondamentales et des droits démocratiques dans ces royautés.
L’alliance du 14 Mars au Liban, qui est un ramassis de clients américano-Khaliji et d’alliés d’Israël, a aussi utilisé l’iranophobie et la “politique de la division” pour essayer d’attaquer le Hezbollah et ses alliés politiques au Liban. Là encore l’objectif est d’affaiblir de de minimiser les liens libano-iranien et libano-syrien.
L’alliance du 14 Mars, spécifiquement le “Mouvement pour le futur” contrôlé par Hariri, a importé au Liban les combattants soi-disant salafistes du Fatah Al-Islam avec l’objectif de les voir attaquer et combattre le Hezbollah. Le mouvement pour le futur a aussi eu un rôle dans le projet israélo-américano-saoudien de déstabiliser la Syrie et ainsi de l’éliminer du bloc de la résistance.

source : mondialisation.ca

vendredi 27 mai 2011

PALESTINE : Attention aux contrefaçons Israel crée le kefihé sioniste !!!

ISRAELI KEFFIYEH!


Pour offrir une solution aux fashion victims qui pourraient être gênées par le fait de porter autour du cou cet étendard de la lutte du peuple palestinien, un créateur israélien a eu l’idée d’inventer il y a quelques mois un "keffieh israélisé" (bleu comme le drapeau israélien, et avec l’étoile de David comme mo...tif). Une initiative qui a naturellement déclenché la fureur de nombreux commentateurs arabes offusqués par cette odieuse récupération du patrimoine culturel arabe.


The Israeli Keffiyeh, with its intricate Star of David pattern in the center piece, and words
AM ISRAEL CHAI (Jewish People Live) in Hebrew weaved into its fabric, this scarf illustrates a divine promise that the Jewish people are eternal.


Le keffieh israélienne, avec sa complexe étoile de David dans la pièce centrale, et les mots AM ISRAEL CHAI (peuple juif Live) en hébreu tissés dans le tissu, ce foulard illustre une promesse divine que le peuple juif est éternelle.


BOYCOTT : Peugeot passe un contrat avec l’armée israélienne

Peugeot vient de se compromettre avec l’armée israélienne pour une somme dérisoire de 3,4 millions d’euros, correspondant à la livraison de 200 véhicules à "Tsahal". Nous serons bien plus de 200 à ne plus acheter une seule voiture Peugeot !


La Chambre de Commerce France-Israel annonce fièrement sur son site que "PEUGEOT DÉCROCHE LE CONTRAT DE VÉHICULES UTILITAIRES DE TSAHAL"


"Tsahal adopte le « Lion français »" rapporterait la presse israélienne aujourd’hui. "L’importateur israélien de Peugeot, David Lubinski, livrera à l’armée israélienne 200 véhicules utilitaires de type Peugeot Partner. Pour décrocher le contrat, l’importateur a accordé une réduction de 13% à Tsahal, ce qui a ramené le prix de vente à 93.000 shekels par véhicule ou 17.000 euros. Le coût total de ce marché s’élève donc de 18,6 millions de shekels, soit 3,4 millions d’euros. Par ailleurs, le ministère israélien de la Défense a pris une option sur l’achat de 200 véhicules supplémentaires au même prix.", indique-t-on de même source.

Eh bien, c’est noté. Nous aussi, nous avons le choix, et nous ne ferons pas celui de Peugeot !







source : PalestineANTISIONISTE


mercredi 25 mai 2011

FRANCE : Les expulsés de la tour Balzac (la Courneuve) a nouveau a la rue (vidéo)





"mon seigeur " Gaillot
Aujourd'hui mercredi 23 mai 2011, un an après l'expulsion violente de femmes et d'enfants de la tour Balzac puis de la place de la Fraternité par les forces de police nous retrouvons a nouveau ces mêmes enfants dans les rues de la Courneuve sans toit. Oui après 9 mois ou des dizaines de familles on été relogées dans des hôtels pour des loyers avoisinant les 600 euros/mois  depuis un mois plus de la moitier d'entre elles ont été a nouveau mise a la rue. Elles se retrouvent aujourd'hui au même point qu'il y a un an, aucune avancé n'a été possible pour la majorité de ces familles malgré que tous travail et subviennent aux besoins de leurs familles et payent des impôts ils n'ont pas le droit de vivre dignement dans le pays des droits de l'Homme. La régularisation de la plupart de ces familles est une "obligation" pour la France en effet  elles viennent en grande partie de Cote d'Ivoire ou une guerre civile a lieu et ou la France est plus qu'impliquée. Plusieurs personnalité se sont succédés lors des différentes prises de parole dont mon seigneur Gaillot ainsi que le représentant du Droit au Logement.

A l'heure actuelle très peut d'avancé on été faite par les familles voir aucune ! le maire de la Courneuve a pris un arrété d'expulsion contre les personnes qui dorment place de la Fraternité arrété qu'il refuse de retirer qui laisse des dizaines de personnes dont des enfants et des nourrissons dans une situation similaire a celle de l'année dernière, c'est a dire pouvoir être agressés par des policiers a 6 heures du matin sur ordre du prefet Lambert comme il l'a fait l'an dernier.De nouvelles réunions sont prévu avec ce dernier ainsi qu'avec le maire de la Courneuve le mot d'ordre est toujours le même régularisation et relogement de tout les habitants de la tour Balzac, qui, nous le rappelons, avant d'avoir été expulsés payaient leurs loyers sans aucun probleme et qui sont aujourd'hui traités comme des voleurs des parias.


Tous les mercredi nous vous donnons rendez-vous place de la Fraternité a18 heures (Rer B arrêt :La Courneuve-Aubervilliers) pour soutenir ces hommes ces femmes et ces enfants victimes d'injustice dans un des pays les plus riche du monde. Apportez avec vous des produits de première nécessité comme des pattes du riz de l'huile des couches...etc et qu'a nouveau le soutien de la population face fléchir les institutions française indignent des lois qu'elles prônent sur leurs devantures de mairie ou autres. Ou se trouve la " fraternité " dans les décisions de ses hommes ?! la question reste sans réponse.

Nous comptons sur vous pour que de telles agressions n'ai plus lieu en France.




MUSIQUE : Le Rap Francais part-il dans une dérive sataniste ? (vidéos)

Nessbeal - amnésia
Lafouine - salam alykoum
Écouter du rap français est-il devenu dangereux ?

Apres Rohff, Medine, Lafouine ou Akhenaton du groupe " iam "qui ont chacun, a leur manière, montré des signes de ralliement aux idées extrémistes que prônent les acteurs du nouvel ordre mondial. Aujourd'hui on peut remarquer que le rap français, comme beaucoup d'autres catégories musicales glisse peu à peu, et dans la majorité des cas, vers un "jay-zisme" où les femmes, l'alcool les grosses voitures comme les grosses montres sont mis en avant comme des biens matériels que seule une personne «dans le vent » peut avoir. Pour démontrer cela voici plusieurs clips pris " au hasard " celui du rappeur Lafouine où il valorise un art de combat utilisé par l'armé sioniste israélienne tsahal ou "Canardo" son petit frère qui dit clairement dans un de ses sons " appel moi au 06.6.6 appel moi iblis ". Beaucoup sont tombés dans le piège de l'argent de la gloire et de l'idolâtrie préférant se plier au système et a ses ordres que de dénoncer les injustices commises jour après jour par l'État en France autant en banlieue que dans le milieu rural. On ne peut omettre de dire que les trois plus grandes firmes musicales françaises que sont Universal, Sony music et la Warner appartiennent soit à des sionistes, membres ou ancien membres du grand congrès mondial juif* (sioniste*) ou membre du C.F.R contrôlé par la famille Rockefeller qu'affectionne plus particulièrement Jay-Z.
.
Nessbeal - amnésia






Sexion d'Assaut - Désolé 

Sexion d'Assaut - Casquette a l 'envers

Booba - jour de paye

Booba - jour de paye


extrait Canardo - deconne " je suis loin d'avoir une auréole ne rêve pas pour que je vole. Les portes qui s'ouvriront sont celles de l'enfer "


Live de Rohff ou vous pouvez le voir faire plusieurs signes satanique le premier est a 1 minute 38 secondes voici la capture d'écran : 











Dans ce même live nous pouvons le voir faire d'autres signes satanique nous vous laissons découvrir a quels moments ils sont fait.




Episode de la série " L'Oeil " au sujet de la propagande sataniste dans la musique et dans le cinéma :


Pour conclure cet article nous pouvons dire qu'écouter certains rappeurs français peut être dangereux pour les esprits les plus faibles et les plus influençables c'est pourquoi nous mettons en garde celles et ceux qui aiment écouter ces "artistes" que le but premier de ces derniers n'est pas le bien de leurs "fans" mais le « remplissement » de leurs poches au détriment de ceux qui les écoutent. Heureusement il reste encore quelques artistes français qui n'ont pas retourné leurs veste, malgré tout il nous faut rappeler que la musique reste un loisir un divertissement et que ceux qui la pratiquent ne sont ni professeurs, ni prix Nobel et encore moins des sheikh** (savants religieux**) donc les prendre en exemples lors de choix importants dans nos vie serait une énorme erreur. 
Enfin sachant quelle est l'action des sionistes dans le monde et leur implication totale dans l'assassinat quotidien de palestiniens à Jérusalem (al Quods) à Gaza en Cisjordanie et ailleurs en Palestine occupé , acheter un disque des firmes comme Universal, Sony music ou Warner serait un acte contre les palestiniens et ceux qui les soutiennent. Boycotter ces produits est une obligation pour toute personne de bon sens.
H.H. S.tv



mardi 24 mai 2011

FRANCE : L'Union des Etudiants Juifs et sioniste de France tien un congrès au Maroc.


Casablanca. L’Union des étudiants juifs de France, plus connue sous ses signes de UEJF, l’une des organisations estudiantines juives les plus actives de l’Hexagone (surtout à Paris et sa région) vient tenir sa convention nationale au Maroc.
Et pas dans une seule ville, sinon dans trois cités différentes : Marrakech, Casablanca et Rabat.
L’UEJF qui avait tenu sa conférence annuelle à New York, en 2004, puis à Tel Aviv, en Israël, il y a quatre ans, a choisi cette fois-ci le Maroc « parce qu’il est l’un des lieux les plus représentatifs du Judaïsme sépharade aujourd’hui ».
Une délégation de 100 personnes, étudiants juifs et personnalités, vont donc durant les cinq jours que va durer la convention de l’UEJF, entre le 26 et le 30 mai, sauter de Marrakech à Casablanca, puis de la capitale économique du Maroc à Rabat, la capitale politique.
L’UEJF explique ce choix parce que le Maroc serait, en plus de sa « magie », de ses « riyads, sa casba et ses souks à perte de vue » (sic), un haut lieu historique de la « coexistence entre les communautés ». Trois personnalités françaises du monde de la culture, le cinéaste Elie Chouraqui, l’écrivain polémiste Yann Moix et l’historien Benjamin Stora, seront du voyage.
Dans sa brochure de présentation, l’UEJF termine l’explication de ce périple par une assurance :  « Sécurité assurée ».
L’UEJF est une organisation juive née après la seconde guerre mondiale. Durant la Guerre d’Algérie, ses militants de France ont soutenu l’indépendance de l’Algérie, alors que  leurs coreligionnaires et militants dans ce pays d’Afrique du Nord voulaient garder l’Algérie sous tutelle française.
En 1967, une partie de ses élites ira rejoindre les files de Tsahal, l’armée d’Israël, lors de la Guerre des six jours, une guerre d’agression déclenchée par l’Etat hébreu pour neutraliser l’Egypte de Nasser.
Mais l’UEJF s’est aussi investie dans l’antiracisme en participant à la création de SOS Racisme en 1984 et en menant des actions anti-racistes en France en collaboration avec d’autres mouvements anti-racistes et antisémites. Dimanche dernier, elle était partie prenante dans la 3e édition des Assises de la lutte contre les préjugés qui s’est tenue à Paris.
Mouvement qui se déclare ouvertement sioniste mais également « pro palestinien » et pro accords d’Oslo, ce qui en fait une drôle de harira, l’UEJF est tout de même un grand soutien de l’Etat d’Israël.
L’UEJF s’est discréditée en 2002 en se joignant à une plainte, pour incitation à la « haine raciale » visant le journaliste Daniel Mermet de France Inter, déposée par Gilles-William Goldnadel, le très controversé président fondateur d’Avocats sans frontières, qui contrairement à ce qu’indique son nom est une organisation spécialisée dont le souci est de poursuivre en justice tous ceux, juifs ou non juifs, qui se montrent un peu trop antisionistes dans le  conflit israélo-palestinien. Un procès qu’elle a perdu.
C’est la première fois que l’UEJF tient une convention nationale dans un pays arabe et musulman.
Badr Soundouss


source : demainonline.com


PALESTINE : Le discours de Netanyahu perturbé par des pro palestiniens anti aipac (vidéos)



Par Ezzedeen AlQassam Brigades
Le discours du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à l'AIPAC a été perturbé mardi par des militants pro-palestiniens affiliés à la coalition "Move Over AIPAC", a révélé le site israélien en ligne Ynet. Les 5 protestataires ont brandi des drapeaux et chanté des slogans. Ils ont été appréhendés et escortés à l'extérieur de la salle de conférence par la sécurité.
'Occuper la terre palestinienne est indéfendable' (vidéos)
Lorsque Netanyahu a affirmé que le retour aux frontières de 1967 était "indéfendable", les manifestants ont crié que les divers aspects de la politique d'Israël étaient indéfendables.

"Etant le fils de survivants de l'holocauste, j'ai appris que c'est à chacun de se lever pour les autres quand ils sont persécutés, et j'ai appris ce qui arrive lorsque nous ne défendons pas l'humanité. Aujourd'hui, c'est à moi de me lever pour soutenir les Palestiniens, en disant que bombarder des écoles est indéfendable, détruire des maisons au bulldozer est indéfendable," a dit Rick Colbath-Hess, américain juif de 53 ans, du Massachusetts.

"En tant que jeune juif, c'est important pour moi d'être ici aujourd'hui pour dire à Netanyahu et à l'AIPAC qu'ils ne me représentent pas," a ajouté Ariel Vegosen, 30 ans, de New-York. "Je ne permettrai pas que ma foi soit utilisée comme une arme pour couvrir le vol des maisons et des moyens de subsistance des Palestiniens. Le Judaïsme m'a enseigné à protester lorsque je vois l'oppression - la discrimination n'est pas une valeur juive et ne rend pas Israël plus sécure. Occuper la terre palestinienne est indéfendable."

Bruce Taub, 71 ans, de Massachusetts, faisait partie des protestataires. "En tant que juif, je viens d'un peuple qui a été dispersé dans le monde sans perdre son identité. Je ne resterai pas inerte lorsque les réfugiés palestiniens sont privés de leurs droits dans un pays qui m'autorise à en devenir citoyen alors que je n'y ai aucun lien. Déplacer les réfugiés est indéfendable," a-t-il dit.

Chesea Byers, une étudiante de 21 ans d'Arizona, a ajouté : "Je proteste contre l'AIPAC et Netanyahu parce que ça me met en rage de voir que les Etats-Unis soutiennent les violations aux droits de l'homme par Israël. Et ça comprend les assassinats, les attaques et l'emprisonnement de manifestants non violents qui luttent pour les mêmes droits que moi. Je suis consternée que 3 milliards de taxes US servent à financer la perpétuation de la violence, au lieu de construire un avenir plus durable. Faire taire la dissidence est indéfendable."

"Puisque les Palestiniens ne peuvent faire face à Netanyahu et lui rappeler leur situation quotidienne, nous le faisons ici ce soir," a dit Sasha Gelzin, 23 ans.

Pendant ce temps, des dizaines d'activistes pro-palestiniens se sont rassemblés devant le centre de la convention à Washington, dénonçant les crimes de l'occupation israélienne contre le peuple palestinien et le déplacement des Palestiniens de Jérusalem Occupée.






source i-m-s.fr






U.S.A : Tout parlementaire américain doit soutenir la suprématie militaire d’Israël ! (vidéos)



Lors d’une interview sur la chaîne Press TV, Cynthia McKinney, une ancienne membre du Congrès américain, a affirmé que chaque candidat au Congrès est obligé de signer un acte d’engagement qui l’oblige à toujours soutenir la suprématie militaire d’Israël. Par cette signature, les futurs congressistes s’engagent également à accepter Jérusalem (Al Qods) comme capitale d’Israël.

« Vous vous engagez ainsi à voter les décisions et résolutions en termes d’appui à Israël et à sa suprématie militaire », a-t-elle ajouté. Toujours, selon cette ancienne congressiste américaine, si un candidat refuse de signer cet acte d’engagement, il ne pourra alors plus recevoir de sommes d’argent pour financer ses campagnes électorales. Rappelons que le Président américain Barack Obama a promis, lors de la réunion annuelle de l’AIPAC (principal lobby pro-israélien aux États-Unis) le 23 mai 2011, de toujours soutenir la suprématie militaire d’Israël au Proche-Orient…

source : P.A.S



Voici une vidéo sur l'AIPAC ou le CRIF américain a ne pas manquer.




PALESTINE : Des extremistes sionistes attaquent la mairie du 14eme a Paris (vidéo choc)

La Ligue de Défense Juive a attaqué jeudi 5 mai à Paris une réunion organisée par un comité local parisien de l’AFPS, Association France Palestine Solidarité, dans la mairie du 14ème, en présence du maire d’arrondissement.

Un groupe de jeunes et de très jeunes militants de cette organisation sont venus s’asseoir dans la réunion et ont prétendu vouloir simplement poser des questions. Mais très vite ils se sont faits bruyants, menaçants et finalement violents, s’en prenant physiquement à plusieurs personnes dans l’assistance. Résultat : un meeting saboté, un portable volé (retrouvé dans les poches d’un des agresseurs à la suite d’une fouille réalisée par la police), deux blessés légers qui ont une ITT et ont décidé de porter plainte.

source : islametinfo.com




SIONISME : Un ancien du BÉTAR parle de la Ligue de Defence Juive LDJ (vidéos)

UN ANCIEN DU BÉTAR PARLE !








 Dans les quartiers de Paris à forte concentration juive, il existe des milices. Si vous cherchez une adresse dans ces secteurs, simplement si vous y flânez, immanquablement quelqu'un vous accostera pour vous demander ce que vous voulez. Aux terrasses des cafés de la rue des Rosiers, on voit des bandes de jeunes aux cheveux gominés scruter la foule. Qu'un groupe de trois ou quatre Maghrébins passe par là et ils enfourchent leurs scooters et l'encerclent. Histoire de jalonner " leur " territoire. Le Bétar, fondé en 1929 par un sioniste radical, Vladimir Jabotinsky, et la LDJ (2), qui s'inspire de l'idéologie du rabbin Meir Kahana (2), fournissent les troupes de choc de ces milices. Dans un article précédant, Ali Khodja avait enquêté chez les islamistes radicaux. Cette fois, il a interviewé un ancien membre du Bétar.

octobre 2005




Mickael Toledano, un costaud de type méditerrannéen qui se donne des airs de dur de banlieue. Il m'a donné rendez-vous dans un bistro de la rue des Blancs-Manteaux (Paris IVème).

 " Quand j'étais môme, commence-t-il, mon père m'avait inscrit dans une école juive. Le grand frère d'un copain faisait partie du Tagar. Il nous attendait à la sortie pour nous parler des entraînements aux arts martiaux. Il nous vantait les vacances organisées en Israël, la pratique du Krav Maga(1). Il nous parlait de l'antisémitisme grandissant. La France s'arabisait, nous disait-il, il fallait que les juifs de ce pays se protègent et se battent s'il le fallait. Moi, je trouvais cela super. J'en ai parlé à mes parents. Au début, ils n'étaient pas très convaincus. Puis, un soir, nous sommes tous allés dîner avec les parents de mon copain. Devant la famille de celui-ci, à table, mon père m'a donné l'autorisation de rentrer au Tagar. Il avait été convaincu.

Ali Khodja : Comment devient-on membre du Bétar ?

 Mickael Toledano : Tout repose sur la résistance à la douleur. Il faut apprendre à encaisser les coups. On est alors jugé apte à aller plus loin dans le mouvement. Pour ma part, j'ai eu la possibilité de m'entraîner du côté de Pontoise avec la LDJ (2) pour apprendre la guérilla. J'ai même appris à porter des coups mortels au Krav Maga (1). Nous apprenions ça au cas où nous aurions à appuyer l'armée israélienne pendant les combats. Je crois même que c'était l'État français qui finançait ces stages.    



A.K : Avez-vous exécuté des missions pour le Bétar ?

M.T : Nous nous postions devant les synagogues et les écoles juives pour transmettre le message que nous avions reçu plus jeunes. Il fallait parler de sport et insister sur notre sentiment d'appartenance à une communauté qui doit se protéger. On expliquait aussi l'importance de l'alya (3).

A.K. : C'est tout ?

M.T. : Il y avait aussi des actions plus musclées, comme la protection des manifestations. On débarquait en scooter, casques sur la tête. On encerclait les opposants à nos idées et, à coups de matraque ou à mains nues, on les tabassait. J'ai participé à plusieurs actions dont la presse a parlé. Aujourd'hui, à cause de ça, je suis sous contrôle judiciaire pour violence en réunion. J'attends le jugement. J'espère bénéficier d'un sursis. Mais on ne sait jamais. Une chose est sûre, je laisse tomber. J'ai compris que les cadres du Bétar nous bourrent le crâne et nous manipulent. Je me prenais pour un modèle de la communauté. En fait, les autres juifs ne nous aiment pas. Ils nous fuient même (4).

A.K : Comment expliquez-vous la liberté d'action laissée par l'État français à des organisations comme le Bétar ?

M.T. : C'est simple, le Bétar, comme la LDJ, se servent de l'antisémitisme. Les agents de l'État ont peur, s'en prenant à ces organisations, de se faire taxer d'antisémitisme. Et puis, ils ne peuvent rien contre l'organisation de voyages en Israël ou des activités culturelles destinées aux jeunes juifs. Le Bétar et la LDJ occultent leurs activités violentes. De plus, ils sont toujours prêts à mettre en avant que se défendre est un droit.

A.K. : Combien le Bétar et la LDJ (2) comptent-ils de membres ?

M.T : Personnellement, j'en connais une centaine. On dit qu'ils seraient 300 à 500 miliciens. 



source : r.s.l.t






lundi 23 mai 2011

PALESTINE : Qui sont ces juifs anti sioniste ? (vidéo)


QUI SONT LES NETUREI KARTA ?

Entretien réalisé par Silvia Cattor a Hébron nous avons toujours vécu en totale harmonie avec eux.
L’Intifada n’est pas une maladie, c’est une réaction.Juifs et arabes ont vécu en bonne entente durant des siècles. Le seul problème est apparu avec la création d'Israël et l'occupation des terres des Palestiniens.
Les droits des Palestiniens doivent dépendre de la communauté internationale et non d'Israël. Il faut mettre un terme à cette longue tragédie.
La religion devrait rester hors du champ politique. Pourquoi dès lors, lorsque l’on est athée et laïc, se préoccuper de religion ?
Parce que nous venons à penser que l’intervention du facteur religieux ne peut être ignorée de ceux qui veulent comprendre ce qui est à l’arrière fond de la politique de domination qu’Israël exerce sur ses voisins arabes.

Les Rabbins Dovid Weiss, Moshe Beck, Moishe Arve Friedman, par exemple, appartenant à un mouvement qui combat farouchement le sionisme, apportent un éclairage étonnant. Vêtus de cette tenue traditionnelle tout droit sortie du Moyen Age, leur aspect contraste singulièrement avec l’originalité de leur discours.

C’est pourquoi, leur venue à Paris, pour exprimer leur pleine solidarité à Yasser Arafat, alors mourant à l’hôpital de Clamart, n’est pas passée inaperçue.

Désignés comme des ennemis, aussi bien par les sionistes de droite que de gauche, ils critiquent vertement un certain judaïsme et considèrent comme un crime et une honte les conditions dans lesquelles Israël entend se défendre, et voient cette attitude comme une usurpation perpétrée au nom de la religion juive.

A ceux qui disent que «la Terre Sainte appartient aux juifs», ils rétorquent que, revendiquer cette terre, est une véritable «escroquerie».
La Palestine appartient au peuple Palestinien, selon le Rabbin new-yorkais Dovid Weiss, dont nous reproduisons les propos, ci dessous.

S. Cattori


Que signifie le nom «Neturei Karta» (1)?

«Neturei Karta», signifie «gardiens de la cité», par opposition aux forces de l’ordre, qui sont des éléments «destructeurs» en vérité. Les vrais protecteurs, d’une communauté humaine quelle qu’elle soit, sont les sages et les hommes pieux.


De quand date la création de l’organisation Neturei Karta?

La Palestine appartient aux Palestiniens, selon «Neturei Karta», des religieux juifs.
Créé en 1938, à Jérusalem, par des dissidents du parti orthodoxe Agoudat Israël, «Naturei Karta» rassemble actuellement des dizaines de milliers de membres en Israël et des centaines de milliers dans le monde, principalement à New York et à Londres.

Le nom de «Neturei Karta» s’applique à ceux qui parmi les juifs, refusent le sionisme.
Il ne s’agit pas d’une organisation structurée comme telle. Toutefois notre groupe a le statut d’observateur à l’ONU.
Nous ne sommes nullement des parias ou une secte, comme voudrait le faire croire le journal Jewish Week par exemple.
Nous considérons que l'idée même d'une souveraineté temporelle juive est contraire à l'enseignement de la Torah.


Le mouvement «Neturei Karta» est réputé à la fois religieux orthodoxe, et antisioniste. Comment conciliez-vous ces deux positions ?

Les milliers de sages et de saints qui, se réclamant de la Torah et se battent contre le sionisme depuis la fin du XIX° siècle, aiment profondément le peuple juif.
L’antisionisme était très largement majoritaire parmi les juifs jusqu’en 1948. Cela allait de Chaim Soloveichik et Shalom Dov Ber Loubavitch (1866-1929) en Europe de l’Est, jusqu’à Samson Raphael Hirsch en Allemagne, et Shlome Eliezer Alfondri au Maroc.
Toutes ces personnes étaient convaincues que le sionisme ne pouvait qu’avoir des effets catastrophiques sur les juifs, tant au plan spirituel que matériel.
Cela se confirme malheureusement, un peu plus chaque jour qui passe.


Est-ce que Neturei Karta est basée en Israël ?

Pendant des siècles, des juifs pieux se sont installés en Terre Sainte pour y honorer Dieu. Il y eut un afflux à la fin du XIX° siècle, principalement à Jérusalem.
Dans toute la Palestine, ces groupes de juifs venus du monde entier, donnaient l’exemple du bon voisinage avec les autochtones arabes.


Quelles sont vos relations avec les juifs orthodoxes qui ont accepté de jouer un rôle politique à l’intérieur de l’Etat d’Israël ?

Il s’agit de personnes qui partagent notre anti-sionisme mais qui, pour des raisons pragmatiques, pratiquent le dialogue avec les autorités israéliennes. Nous sommes d’accord sur le fond.
Toutefois nous sommes plus rigoureux : nous refusons de servir dans l’armée israélienne, nous n’acceptons aucune aide financière de l’Etat israélien, nous refusons de participer aux processus électoraux.
D’ailleurs nous ne voulons pas mettre les pieds en Israël.



Les sionistes de gauche vous combattent, les antisionistes vous ignorent.
N’avez-vous pas l’impression de prêcher dans le désert ?


La gauche israélienne elle-même a perdu la foi dans son éphémère idéologie.
Voyez par exemple la position désabusée des «nouveaux historiens» tels Benny Morris qui attaque vivement les mythes fondateurs de l’Etat d’Israël.
Quant à la droite israélienne, elle qualifie les dirigeants israéliens de traîtres !
Les uns et les autres ne voient pas d’issue à l’imbroglio politique et militaire - véritable chaudron de la haine - que l’Etat d’Israël a mis en place.
Il est à relever ici que les « religieux sionistes » considèrent eux-mêmes, maintenant, que l’Etat israélien a trahi le «véritable sionisme».
Tout cela démontre qu’ils sont à la recherche d’un nouveau positionnement.


Ainsi d’après vous, le judaïsme n’est pas une affaire d’ethnie ou de culture ?

Nullement. Le judaïsme est exclusivement une communauté de foi, et ceci depuis l’époque de Moïse.
La promesse divine révélée sur le Sinaï, concernant la possibilité pour les juifs de vivre sur la Terre Sainte, n’avait rien à voir avec un privilège inconditionnel.
Au contraire, leurs péchés devaient les mener à l’exil et à des châtiments cruels.


Les juifs ont donc failli à leur mission ?

Par deux fois, ils ont failli. C’est pourquoi le Temple de Jérusalem a été détruit deux fois. Et ils vivent actuellement leur second exil. L’exil a pour but de rabaisser notre orgueil, et de nous faire prendre conscience de nos péchés.


Mais l’exil aura bien une fin ?

Les seuls moyens efficaces pour en finir avec l’exil sont d’ordre spirituel : la repentance et les vertus qui en sont indissociables : la prière, l’étude de la Torah et les bonnes actions.
Ni la puissance militaire ni les pressions politiques ne mettront fin à l’exil.
L’agression envers les autres peuples est catastrophique.
Au niveau mondial, maintenant, le sionisme amène un grand nombre de musulmans à considérer les juifs comme leurs ennemis.
Et aussi à voir dans les Etats-Unis leurs ennemis, alors qu’avant 1948 c’était tout le contraire.
Le ressentiment d’une grande partie du Tiers monde contre les Etats-Unis découle de leur soutien politique et militaire à la cause sioniste.
Autrefois, tous les juifs reconnaissaient l’exil comme un juste châtiment. Cela a duré deux mille ans, et cette conscience était, précisément, le remède à l’exil.


Quelles sont vos relations avec les différents peuples parmi lesquels vous résidez ?

Samson Raphael Hirsch, dirigeant de la communauté juive allemande au XIX°siècle, insistait sur notre devoir de vivre et de travailler dans chaque pays en véritables patriotes des lieux où nous résidions.
Ceci pour que nos énergies, matérielles, physiques, spirituelles, soient mises au service des nations qui nous offrent l’hospitalité.
Voilà pourquoi Dieu nous enjoint de ne jamais chercher à rétablir notre nation par nous-mêmes, et de ne jamais manquer de loyauté envers ceux qui nous acceptent.


L’antisémitisme est-il toujours un danger de nos jours ?

Il y a des menaces réelles. Il y a des menaces qui n’ont que l’apparence de la réalité. Et il y a encore des menaces fomentées par les sionistes.
Il ne faut pas être surpris s’ils suscitent un énorme ressentiment parmi les « gentils », tant musulmans que chrétiens.


Vous considérez donc le sionisme comme un négationnisme par rapport à la volonté divine ?

Absolument, c’est une négation de l’essence spirituelle du peuple juif et de la providence divine quant aux affaires humaines. Le sionisme est une conséquence des frustrations de juifs non croyants comme Théodore Herzl.
Ces gens-là reniaient la Torah et reniaient Dieu.
Ils ont prêché le bain de sang et ont plongé les Anglais, les Arabes et les juifs dans une spirale de violence.
Le sionisme est un révisionnisme impudent par rapport au sens traditionnellement donné à notre exil.
Dès le départ, les sionistes ont envisagé de faire couler des fleuves de sang pour atteindre leurs buts. La terreur et la contre terreur, les expropriations, la guerre dès qu’une guerre se termine, voilà ce qu’est devenue la vie quotidienne des Juifs et des Arabes.
Les innocents, et trop souvent les femmes et les enfants, font les frais de cette tragédie.
L’Amérique et l’Occident tout entier sont enracinés dans le sionisme.
S’ils ne participaient pas au bain de sang au Moyen Orient, il n’y aurait aucun problème avec le Tiers Monde, ni aucun «terrorisme ».
Les tentacules du sionisme sont tels que les pays occidentaux sont ses laquais, ce qui donne une dimension mondiale au conflit.
Tout cela était parfaitement prévu dans le Talmud, qui a multiplié les avertissements.


S’agit-il d’une opposition entre matérialistes et spiritualistes ?

Les sionistes commettent l’erreur effroyable de nier l’Esprit. Ils croient qu’ils obtiendront le salut par des moyens matériels, dont l’agression.
Et ils sont fiers de faire état d’une structure politique renforcée par une armée ; ils voudraient imposer à tous les juifs leurs projets, et menacer ceux qui s’y opposent.
Aussi ils font tout ce qu’ils peuvent pour anéantir les hommes politiques et les auteurs non juifs qui remettent un tant soit peu en question leurs revendications.


Le sionisme est susceptible d’envenimer les relations entre juifs et non-juifs ?

Exactement. Car ses effets néfastes vont très loin.
Pour bien des juifs de par le monde, le sionisme a tragiquement remplacé la foi ancienne.
C’est au point qu’ils ne se comprennent plus eux-mêmes, à partir du moment ou une loyauté nationale vide de sens est leur seule règle de vie.
L’agression permanente des juifs, en guerre perpétuelle contre leurs voisins non juifs, est immorale.
Ils ont créé des organisations juives qui prétendent contrôler les peuples, les nations et les autres religions, sous prétexte de défendre les intérêts juifs. Mais en fait, ce sont eux qui les mettent en danger.
Il y a des sionistes qui s’emploient à dicter à des groupes raciaux ou ethniques ce qu’ils doivent dire ou ne pas dire, croire ou ne pas croire et qui passent leur temps à humilier et à exiger des excuses.
Depuis les prêtres jusqu’aux nationalistes noirs, tous doivent inlassablement demander pardon aux juifs, pour des torts réels ou imaginaires.
Et ne parlons pas du harcèlement financier qu’ils ont fait peser sur les Allemands ou les Suisses, constamment sommés de verser des «réparations».
Réparations financières, dans le cas de la Suisse, sans rapport avec le moindre dommage réel. Ce chantage va du boycott économique jusqu’à des mises en quarantaine diplomatiques.


Le sionisme est donc pour vous une menace ?

Écoutez, les sionistes influencent les gouvernements. Ils leur font faire des guerres et organiser des embargos en fonction des retombées éventuelles sur Israël.
Et les hommes politiques américains sont soumis à des pressions ou menacés de toutes les calomnies s’ils ne sont pas suffisamment loyaux… à Israël !

Si jadis les juifs étaient l’humilité même, et inspirés par la foi, maintenant ils se caractérisent par leur triomphalisme sécularisé.
L’énorme accumulation de richesses et de pouvoirs par le sionisme rend difficile la transmission du message de la Torah.
Le sionisme amène les communautés de toute nature à se dresser les unes contre les autres, à se dresser contre ceux qu’ils considèrent, à tort, comme représentants du judaïsme. Or, ces tensions sont encouragées par le sionisme.
A force d’arrogance envers les non-juifs, par étapes successives : «d’abord on va vous instruire ; ensuite on va vous combattre ; à la fin on va vous arrêter», les sionistes ont révélé leur insensibilité à l’égard de leurs voisins et leur mépris complet de leurs droits humains.
Si bien qu’ils alimentent l’antisémitisme et exaspèrent les esprits.
Ceci pour dire que les sionistes ont besoin de l’antisémitisme.
Là où l’antisémitisme n’existe pas, ils le fabriquent. Voilà pourquoi et comment Israël est devenu le pays le plus dangereux au monde pour les juifs. Après cinq guerres sanglantes, tout le monde y vit dans la terreur.
Contrairement à l’image «machiste» du sioniste, les juifs sont aujourd’hui plus faibles que jamais. En nombre, nous sommes insignifiants.
La Bible nous enjoint d’être «un royaume des prêtres et une nation sainte», et les possessions matérielles ne devraient être que des moyens pour faire régner la justice et l’amour envers tous les humains.
La Terre Sainte, comme toute terre, nous rejette dès lors que nous prétendons y exercer notre domination.


Vous êtes donc en faveur de l’autodétermination des Palestiniens sur toute la Palestine historique ?

Bien sûr, les Palestiniens doivent pouvoir s’appuyer sur leur propre gouvernement. Il nous est interdit de les voler, de les expulser, de les assujettir comme Israël le fait. Il est tragique que tous ces abus se pratiquent au nom du judaïsme.
Nous sommes venus ici en France pour exprimer notre solidarité au président Arafat et sa famille.
Les Arabes ne nous haïssent nullement.
A Hébron nous avons toujours vécu en totale harmonie avec eux.
L’Intifada (le soulèvement Palestinien) n’est pas une maladie, c’est une réaction.
Juifs et arabes ont vécu en bonne entente durant des siècles. Le seul problème est apparu avec la création d'Israël et l'occupation des terres des Palestiniens.
Les droits des Palestiniens doivent dépendre de la communauté internationale et non d'Israël. Il faut mettre un terme à cette longue tragédie.
Le sionisme est un dévoiement de la religion juive. C'est le sionisme qui provoque aujourd'hui, comme hier, l'antisémitisme.



On vous a vu brûler des drapeaux israéliens dans des manifestations. 
Cela signifie-t-il que vous mettez l’idée de retour des réfugiés palestiniens au centre du débat ?


Bien sûr, car la Palestine appartient aux Palestiniens.
L'idée d'une solution provisoire avec deux Etats côte à côte n'est ni juste ni viable.
Et les sionistes ne sont pas les représentants des juifs.
Ce sont des imposteurs !
Une fois l’Etat d’Israël démantelé, nous sommes convaincus que les citoyens de toute confession auront leur place dans le nouvel Etat, s’ils respectent les lois.


Quelles sont vos relations avec les musulmans ?

L’un de nos dirigeants, le rabbin Yosef Chaim Sonnenfeld, a entretenu des relations d’amitié et de confiance avec les dignitaires arabes, auxquels il rendait visite en toute humilité.
Avec les Arabes chrétiens, nos relations sont également amicales.


Mais cette harmonie ne semble-t-elle pas maintenant bien utopique ?

Le système soviétique s’est écroulé en une nuit. Il en sera de même pour le sionisme.
L’Etat d’Israël doit être démantelé pacifiquement et sans plus tarder.
C’est l’esprit, la prière, qui en viendra à bout.
Nous demanderons pardon aux Palestiniens, et ensuite nous leur demanderons humblement l’autorisation de séjourner parmi eux.

source : ims-france.org