LE CHAT DE LA STREET T.V.

mercredi 18 mai 2011

BOYCOTT : Après la Croix Rouge, l’Europe confirme la NON-CRISE HUMANITAIRE à Gaza

La commissaire européenne à l’aide humanitaire, Kristalina Georgieva, est confiante dans une solution pour la bande de Gaza : « Plus de sécurité serait possible pour Israël si les Palestiniens avaient plus de marge de manœuvre. Quoi qu’il en soit, je souligne mon opposition la plus totale au projet de la flottille » qui, quoi qu’en l’affirme ceux qui l’organise, n’est pas humanitaire mais politique.


La commissaire européenne à l’Aide humanitaire estime que plus d’accès aux libertés de circulation permettra de résoudre la crise humanitaire à Gaza. « La crise humanitaire à Gaza n’était pas normale, c’était une crise artificielle créée en raison du blocus », explique-t-elle aujourd’hui dans le Yediot Aharonot après une visite de 3 jours dans la région.



« Il n’y a aucune raison pour qu’il y ait une crise, et pas en Judée-Samarie » ajoute-t-elle, confirmant ainsi les nombreux efforts israéliens pour améliorer la qualité de vie des musulmans qui peuplent la région.
Georgieva, originaire de Bulgarie, a été nommée commissaire de l’aide humanitaire en janvier 2010. Depuis, elle a coordonné l’aide européenne en faveur d’Haïti et du Chili et a travaillé à l’appui du Darfour. Elle a également été honorée du titre de « commissaire de l’année » pour son travail.
Lors de sa visite en Israël, Georgieva a rencontré le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre palestinien sur le départ Salam Fayyad.  « Si vous donnez aux gens une chance, comme nous l’avons vu dans la mise en œuvre du plan bi-annuel de Salam Fayyad, cette chance conduit à la croissance de l’emploi et à créer de l’espoir. C’est un fait simple – tout le monde mérite de vivre avec dignité, éducation, travail et possibilité de se déplacer librement. Quand ces choses sont absentes c’est le début des frustrations. »

Georgieva a néanmoins souligné qu’elle n’approuve pas le phénomène de la flottille. « Nous ne sommes pas en faveur de la flottille. Ce n’est pas ainsi que l’on va pouvoir aider Gaza, soyons sérieux. Il faut travailler avec les autorités en Israël afin de transférer l’aide humanitaire via les canaux officiels, et c’est pour cette raison que nous implorons les autorités israéliennes de continuer à faciliter comme elles le font aujourd’hui le passage des marchandises. »
Allez donc expliquer cela aux islamistes du gouvernement turc qui font tout pour briser leurs liens bilatéraux avec Israël dans le but de fortifier toujours un peu plus l’économie de l’Iran…

source : jss


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire