LE CHAT DE LA STREET T.V.

lundi 16 mai 2011

PALESTINE : Commémoration de la Nakba dans le sang 12 morts et des centaines de bléssés (vidéos)



Plus de 12 mort et des dizaines de blessés dans la bande de Gaza, sur les hauteurs du Golan, à Ras Maroun au Liban ainsi qu’en Cisjordanie. lors de la commémoration de la "Nakba". Israël a réprimé dans le sang les manifestants pacifiques qui ont tenu à marquer ce jour historique.

La « Nakba » est le terme par lequel les Palestiniens se référent à la fondation de 1948 de l’Etat sioniste, moment où 700 000 Palestiniens ont été chassés de leur patrie suite à la déclaration d’indépendance d’Israël.

source : oumma.com


La « catastrophe ». C'est la traduction du mot Nakba, utilisé dans le monde arabe pour désigner la création de l'Etat d'Israël en 1948. Comme chaque année, ils étaient des centaines venus du Liban, de Syrie, de Jordanie et des territoires palestiniens à s'être rassemblés aux frontières d'Israël pour commémorer cette « catastrophe » qui vit des milliers de palestiniens déplacés suite à la naissance de l'Etat hébreu. Mais l'anniversaire a viré au drame dimanche.

Des affrontements entre manifestants et l'armée israélienne ont fait 12 morts et des centaines de blessés. Dans le plateau syrien du Golan, l'armée israélienne a ouvert le feu sur des manifestants palestiniens venus de Syrie qui avaient pénétré dans la partie occupée. Deux protestataires ont été tués et quatre grièvement blessés, selon des médecins. A la frontière libanaise, dix manifestants ont été tuées par des tirs israéliens à la frontière libanaise en réponse à des jets de pierre sur les soldats israéliens.

« Détourner l'opinion mondiale »

Dans le nord de la bande de Gaza, où s'étaient rassemblés les manifestants pour une marche vers le terminal frontalier israélien d'Erez, plus d'une centaine de Palestiniens ont été blessés. D'autre part, au moins 17 Palestiniens ont été blessés lors de heurts violents au poste de contrôle de Kalandia (Cisjordanie), à l'entrée de Jérusalem, et neuf autres à Hébron (sud de la Cisjordanie).

L'armée israélienne a accusé le pouvoir syrien d'avoir « organisé cette manifestation violente pour tenter de détourner l'opinion mondiale de ce qu'il se passe dans ses villes » et qualifié cet acte de « très grave ». « Israël devra assumer la totale responsabilité de ses actes », a rétorqué de son côté Damas.

La Nakba s'est traduite par l'exode de quelque 760.000 Palestiniens, point de départ de la question des réfugiés, actuellement au nombre d'au moins 4,8 millions avec leurs descendants, répartis pour l'essentiel entre la Jordanie, les territoires palestiniens, la Syrie et le Liban.

source : francesoir.fr






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire