LE CHAT DE LA STREET T.V.

jeudi 19 mai 2011

PALESTINE : D.Strauss-Khan "se lève chaque matin en se demandant comment il pourra être utile à Israël"


Dominique Strauss-Kahn avoue à Tribune Juive :
"Se lever chaque matin en se demandant comment il pourra être utile à Israël"
Une telle déclaration communautariste me choque profondément de la part d’un dirigeant politique du Parti Socialiste.
Je sais qu’elle correspond à sa personnalité. Je comprends la sensibilité collective juive en raison de la Shoah. Mais cela me choque.
Cela me choque d’autant plus que j’ai déjà constaté le même type d’attitude pro-israélienne hors toute rationalité, hors tout internationalisme et hors tout universalisme des droits de l’Homme lors de discussions privées tenues durant des réunions du Parti Socialiste et même de la Gauche Socialiste.
Dominique Strauss-Kahn déclarait déjà dans un entretien à la revue de géopolitique Passages au printemps 1991 :
"Je considère que tout Juif dans la diaspora, et donc c’est vrai en France, doit partout où il le peut apporter son aide à Israël. C’est pour ça d’ailleurs qu’il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques. Tout le monde ne pense pas la même chose dans la Communauté juive, mais je crois que c’est nécessaire.
Car, on ne peut pas à la fois se plaindre qu’un pays comme la France, par exemple, ait dans le passé et peut-être encore aujourd’hui, une politique par trop pro-arabe et ne pas essayer de l’infléchir par des individus qui pensent différemment en leur permettant de prendre le plus grand nombre de responsabilités. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, au travers de l’ensemble de mes actions, j’essaie de faire en sorte que ma modeste pierre soit apportée à la construction de la terre d’Israël."
Dans quel contexte ces phrases ont-elles été prononcées ?
La majorité des dirigeants du Parti Socialiste (en particulier le réseau autour de Dominique Strauss Kahn) ont toujours été favorables au sionisme, c’est à dire la perspective d’un Etat d’Israel impliquant la disparition du peuple palestinien comme peuple. Ils ont plusieurs fois fait pression sur Arafat, dans le cadre de l’Internationale Socialiste :
* pour le pousser à participer aux négociations avec Israel même si c’était totalement contraire aux intérêts des Palestiniens
* pour accepter de plus en plus de compromis même si la limite des compromis possibles était dépassée depuis longtemps
De même, ils ont fréquemment marqué leur soutien à Israël lorsque celui-ci pouvait avoir besoin de montrer ses amis internationaux. C’est dans cet objectif que Dominique Strauss-Kahn s’est rendu en Israël au printemps 1991 et a accepté un entretien avec le journaliste Emile Malet pour montrer aux Israéliens " et particulièrement à nos amis travaillistes que nous sommes solidaires dans la période très difficile qu’ils vivent".
Article du 3 mars 2008

source : partidegauche.org


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire