LE CHAT DE LA STREET T.V.

dimanche 22 mai 2011

PALESTINE : En Israel Dominique Strauss-Kahn prononce le discours d'ouverture de la Xe conférence d’Herzlia

News: ISRAËL FRANCE - APRÈS DAVOS, HERZLIA - Dominique Strauss Kahn prononce le discours d'ouverture de la Xe conférence d’Herzlia sur la sécurité d’Israël.


La 10e Conférence d’Herzlia sur la Sécurité d’Israël se tient du 31 janvier au 3 février 2010, sous la présidence du général Danny Rothschild et en présence du président Shimon Pérès et du Premier ministre Benjamin Netanyahou. Contrairement à la tradition, ce n’est pas le président de l’Etat qui a prononcé hier soir le discours d’ouverture: cette année, les organisateurs avaient souhaité que le directeur du Fonds Monétaire International, Dominique Strauss-Kahn, ouvre la conférence. Et visiblement, ce dernier ne s’est pas fait prier.

A l’inverse de Davos, la conférence d’Herzlia est d’abord stratégique. Elle se propose de tracer l’avenir d’Israël en relevant les défis du futur, qu’ils soient politiques, économiques ou diplomatiques. C’est pourquoi, la conférence réunit quelque 400 personnes tirées sur le volet: essentiellement des diplomates, des politiciens, des économistes, des stratèges et quelques journalistes. La conférence se tient au sein de l’Ecole supérieure d’Herzlia, une école privée reconnue dans le monde entier pour ses cursus sur la diplomatie, le contre-terrorisme et la communication.

C’est donc hier soir, un peu avant 21h, que Dominique Strauss Kahn monte sur le podium d’Herzlia. Il commence par s’excuser de ne pas faire son discours en hébreu. Il annonce ensuite une bonne nouvelle: « l’économie israélienne est bonne », puis il enchaîne sur une moins bonne nouvelle: « l’économie mondiale est fragile. Le niveau de chômage risque de continuer d’augmenter encore pendant les prochains mois. Les gouvernements doivent êtres capables d’expliquer cela à leurs citoyens ».

Pour le directeur du FMI, « on a tendance à oublier que parfois la crise économique augmente les probabilités de guerre ». Et de poursuivre: « Au Proche-orient, l’impact de la crise a été plus faible, et notamment en Israël où la reprise a été particulièrement rapide ».

Dominique Strauss Kahn conclut son discours de 25 minutes en se félicitant de la présence du Premier ministre palestinien, Salam Fayyad, à la conférence: « Pas seulement Stanley Fisher a passé beaucoup de temps au FMI, mais aussi Salam Fayyad. Je suis certain que cela aidera beaucoup pour le futur ».

Effectivement, les organisateurs de la conférence annoncent un débat entre le Premier ministre palestinien, Salam Fayyad, et le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak. A suivre.—


Source Jacques Bendelac (Jérusalem)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire