LE CHAT DE LA STREET T.V.

lundi 14 janvier 2013

ISLAMOPHOBIE : La face cachée de Caroline Fourest (vidéo)






"Sérial-menteuse",
c'est ainsi que le chercheur Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques, qualifie Caroline Fourest dans son dernier ouvrage "Les intellectuels faussaires" (251 pages, Editions Jean-Claude Gawsewitch).


Dans un chapitre consacré à la célèbre journaliste et essayiste, Pascal Boniface passe en revue, exemples précis à l'appui, tout ce qui, selon lui,  fait de Caroline Fourest une "intellectuelle faussaire", une "sérial-menteuse" qui n'hésite pas à utiliser "raccourcis" et "contrevérités" pour parvenir à ses fins :

"Régulièrement elle attribue à ses adversaires des positions, sans doute critiquables mais qui ne sont pas les leurs, ou des faits répréhensibles...inexistants." écrit-il page 108.

Puis l'auteur enchaîne en pointant du doigt le manque de rigueur et de sérieux de Caroline Fourest :

"Au tribunal de Fourest, l'acte d'accusation tient lieu de preuve. La vigueur de l'accusation est inversement proportionnelle à la rigueur de la démonstration." (page 111).

"Caroline Fourest porte ainsi une accusation sans fondement et prête à celui qu'elle veut attaquer des pensées et des propos condamnables qu'il n'a jamais tenus." (page 116).

Le succès médiatique de Caroline Fourest, chroniqueuse au Monde, à France Culture, et régulièrement invitée des plateaux de télévision, tiendrait davantage selon l'auteur au caractère consensuel parmi les "élites médiatiques" des combats qu'elle mène (contre les extrêmismes religieux, contre Marine Le Pen, etc.) que de la puissance de son cursus universitaire :

" Pas mal pour quelqu'un qui n'a qu'un diplôme de troisième cycle comme bagage universitaire" (page 107), et
" La grande force de Caroline Fourest est d'enfourcher les chevaux de bataille largement majoritaires dans l'opinion et plus encore parmi les élites médiatiques." (page 107)

Pour résumer sa démonstration, Pascal Boniface s'autorise même l'humour, en page 105 : "Caroline Fourest est au débat intellectuel ce qu'est Marion Jones à l'athlétisme. L'apparence est parfaite, les performances exceptionnelles. Mais heureusement pour Caroline Fourest que le dépistage des "faussaires" est moins bien organisé que les contrôles anti-dopage"...

source : Lepost.fr



première publication 10/06/2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire