LE CHAT DE LA STREET T.V.

jeudi 2 juin 2011

PALESTINE : Alain Juppé espère débloquer les négociations de paix au Proche-Orient (vidéos)


Conférence de presse commune du chef de la diplomatie française, Alain Juppé (g) et le Premier ministre palestinien Salam Fayyad, à Ramallah, le 2 juin 2011.
Conférence de presse commune du chef de la diplomatie française, Alain Juppé (g) et le Premier ministre palestinien Salam Fayyad, à Ramallah, le 2 juin 2011.

Le ministre français des Affaires étrangères en tournée au Proche-Orient a rencontré le chef du gouvernement israélien jeudi après-midi 2 juin 2011 à Jérusalem. Après s’être entretenu avec le président palestinien Mahmoud Abbas, mercredi à Rome, et avec le Premier ministre Salam Fayyad ce jeudi matin à Ramallah. Alain Juppé tente d’organiser une conférence de paix dans les prochaines semaines à Paris. La France veut éviter une confrontation en septembre autour de la reconnaissance d'un Etat palestinien lors de l'Assemblée générale des Nations unies.
Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez
Pour le chef de la diplomatie française il faut éviter d’aller à l’Assemblée générale de l’ONU en septembre prochain dans le statu quo actuel. Les Palestiniens pourraient alors demander la reconnaissance internationale de leur Etat. Et même si elle se dit prête à « prendre ses responsabilités », la France semble redouter la période d’incertitude voir d’instabilité qui pourrait alors s’ouvrir.


Pour cette raison et aussi parce que tout change en ce moment au Proche et au Moyen-Orient, Alain Juppé a présenté une initiative française à ses interlocuteurs israéliens et palestiniens. Il s’agirait de renouer le dialogue autour de quelques points clé : discuter d’abord des frontières, les fameuses frontières d’avant 1967 mais avec des échanges de territoire pour tenir compte des évolutions du terrain ; discuter simultanément des questions de sécurité concernant Israël et le futur Etat palestinien.
Et dans un deuxième temps seulement aborder deux autres dossiers épineux : la question de Jérusalem et cette des réfugiés palestiniens. Le tout dans une période d’un an maximum selon la proposition française qu’Israéliens et Palestiniens vont désormais étudier.
Si les réponses ne sont pas négatives, la France propose d’accueillir les acteurs du conflit à Paris en juin ou juillet. Selon Alain Juppé, les chances que cette proposition française aboutisse sont « minces » mais « réelles ».

source : rfi.fr
 


par streettv


L'OEIL Ep17 - La terre promise (Le temple de... par streettelevirtuellecompt3


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire