LE CHAT DE LA STREET T.V.

mercredi 20 juillet 2011

PALESTINE / FRANCE : Les deux journalistes de France Télévision sont libres… Qu’en est-il de Salah Hamouri ?! (vidéo)



Les deux journalistes français ont été retenus en otage en Afghanistan pendant 547 jours. Ils devraient revenir en France ce jeudi.

Vers 15h, ce mardi, Reporters Sans Frontières a posté sur Twitter: « Hervé et Stéphane sont libres! » Un second tweet a suivi, au conditionnel cette fois, avant que la confirmation arrive finalement.
Dix-huit mois après leur enlèvement en Afghanistan, les deux journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, ont donc été libérés. Leurs trois accompagnateurs, Reza, Ghulam et Satar, également. 
Un journaliste de France 2, Amaury Guibert, poste à son tour que France 3 confirme cette issue. Nicolas Sarkozy aurait lui-même appelé les proches des deux journalistes. La mère de Stéphane Taponier confirme sur iTélé. Déjà transférés sur une base militaire de Kaboul selon la chaîne de télévision, « ils arrivent demain », précise-t-elle, ajoutant qu’elle « n’y croyait plus ».
Une « standing ovation » a accueilli cette nouvelle à l’Assemblée nationale, lorsque le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a annoncé que les deux journalistes « seraient libérés ».
Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et leurs trois accompagnateurs ont été enlevés le 30 décembre 2009 en Afghanistan, alors qu’ils enquêtaient pour le magazine de France 3, « Pièces à conviction ». Ils auront passé 547 jours en captivité. Un an et six mois pile.

Salah Hamouri, 6 ans déjà…

Depuis six ans, à la suite de ce que beaucoup ont qualifié de « simulacre de procès devant un tribunal militaire », le citoyen franco-palestinien Salah Hamouri se morfond dans une prison israélienne.
De nombreuses mobilisations ont eu lieu pour demander la libération de ce prisonnier politique, malheureusement sans succès.

Dans une lettre adressée à Madame Marie-France Beaufils, Sénatrice-Maire de Saint-Pierre-des-Corps, en date du 31 mars 2011, Monsieur Alain Juppé, Ministre des Affaires Etrangères, écrit concernant Salah Hamouri :
« Je déplore que les autorités israéliennes n’aient pas pris de décision de remise de peine, d’autant que les aveux faits à l’audience n’ont été corroborés par aucun élément de preuve. Je mesure la peine de sa famille, alors qu’il est à présent en âge de s’investir dans des études. Je comprends également que l’intéressé a fait le choix de ne pas solliciter de demande de grâce. C’est une attitude respectable. »
Il s’agit là, vous en conviendrez, d’une reconnaissance claire que Salah Hamouri est incarcéré depuis six ans sans aucun «élément de preuve ».
Si l’on peut se réjouir de cette reconnaissance, force est cependant de constater qu’il n’est à aucun moment évoqué dans ce courrier l’exigence de sa libération, le Ministre prenant simplement acte que Salah Hamouri doit sortir de prison le 28 novembre 2011 et assurant que sa situation « continuera d’être suivie avec attention jusqu’à sa levée d’écrou ».




Salah Hamouri - France 2 ac F CLUSET et JF COPPE par frenchstreettelevirtuelle


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire