LE CHAT DE LA STREET T.V.

mercredi 20 juillet 2011

PALESTINE : Un bateau pour Gaza ; Un allé retour pour rien sous surveillance sioniste !! (vidéo)

Les passagers du navire français pour Gaza vont regagner Paris


PARIS (Reuters) - Un accord va permettre aux 16 passagers appréhendés à bord du navire français "Dignité-Al Karama" arraisonné par la marine israélienne de regagner leur pays d'origine, a indiqué mercredi Alain Juppé.
"Ils ont trouvé un accord avec les autorités israéliennes qui va leur permettre de rentrer", a dit le ministre français des Affaires étrangères sur LCI.
Les passagers du navire devaient regagner Paris mercredi à la mi-journée par un vol d'Air France, ont indiqué les organisateurs de la flottille pour Gaza dans un communiqué.
Des commandos de la marine israélienne sont montés à bord d'un bateau français qui tentait mardi de forcer le blocus maritime de la bande de Gaza et l'ont contraint à faire route vers le port d'Ashdod.
Le navire avait quitté dimanche les eaux grecques en déclarant naviguer à destination d'Alexandrie en Egypte puis l'équipage avait annoncé qu'il modifiait son cap pour tenter de gagner le territoire palestinien.
Alain Juppé a souligné que Paris avait appelé Israël "à la mesure". "Nous avions dit aussi aux passagers de ces bateaux que cette provocation n'était pas opportune", a-t-il ajouté.
Peu après l'abordage, Plateforme Palestine, l'un des organisateurs de la flottille, avait estimé qu'il s'agissait d'"une violation patente (de) la liberté de navigation en haute mer".
Au moins deux des passagers du navire sont d'origine israélienne: le militant Dror Feiler et Amira Hass, journaliste au quotidien Haaretz.
Israël, dont un commando de fusiliers-marins avait tué neuf militants turcs pro-Palestiniens lors d'un assaut contre une précédente flottille pour Gaza, en mai 2010, avait annoncé qu'il s'opposerait à toute nouvelle tentative visant à forcer le blocus de l'entité palestinienne.
Gérard Bon, édité par Patrick Vignal

source : rmc.fr

Flotille : Un bateau français tente de rejoindre Gaza


Un bateau français de la flottille de militants propalestiniens pour Gaza faisait route mercredi 6 juillet à faible allure vers le territoire palestinien dans l'espoir d'être rejoint par d'autres navires bloqués en Grèce, a indiqué un des porte-parole.
Les passagers du bateau français Dignité Al-Karama, transportant douze personnes à bord, dont Olivier Besancenot, du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) français, et Nicole Kiil-Nielsen, eurodéputée de la formation écologiste Europe-Ecologie-Les Verts (EELV), sont toujours en contact avec les autres participants bloqués en Grèce, a affirmé à l'AFP leur porte-parole Thomas Sommer-Houdeville, joint par téléphone à Athènes. "Ils vont très bien", a-t-il affirmé.
"Nous sommes en discussion permanente, donc on communiquera à un moment donné, quand de fait il n'y aura plus aucun espoir immédiat de nous rejoindre", a ajouté Julien Rivoire, un autre porte-parole et membre du NPA. "Nous avons largement de quoi nous nourrir, nous avions prévu en conséquence, tout se passe bien, la mer est magnifique et en tout cas le temps est parfait", a-t-il assuré.
"On est surtout très attentifs à tout ce qui peut se passer, en espérant toujours qu'il y ait de bonnes nouvelles, que les autorités grecques reviennent à la raison et cessent d'être les sous-traitants du blocus israélien de Gaza et arrêtent d'interdire la libre circulation des bateaux de la flottille", a expliqué Julien Rivoire.
En route vers Gaza
"La volonté c'est d'aller à Gaza et que la flottille aille à Gaza. Pour l'instant, on a un bateau qui a réussi à briser le blocus grec et on ne désespère pas qu'il y en ait d'autres", a poursuivi Thomas Sommer-Houdeville.
Il faisait plus particulièrement référence au "Juliano", battant pavillon du Sierra Leone et affrété par des militants grecs, suédois et norvégiens qui "va essayer mercredi d'appareiller" du port de Pérama, près d'Athènes, après une précédente tentative la veille, a indiqué par téléphone à l'AFP Marie Norden, députée du parti socio-démocrate (SocDem) suédois.
"Donc, ce qu'ils ont décidé sur le bateau (le Dignité Al-Karama, NDLR) c'est de commencer à partir, de rouler doucement, de manière à ce que si des bateaux arrivaient quand même à sortir, on puisse les rattraper", a expliqué Sommer-Houdeville, confirmant les propos tenus la veille par les organisateurs.
"Ils sont aujourd'hui en route doucement vers Gaza mais de toute façon on a encore tout à fait les moyens si d'éventuels bateaux arrivaient à sortir, de pouvoir les rejoindre." "On est dans les eaux internationales", a-t-il indiqué, sans autre précision "pour des raisons de sécurité", soulignant n'avoir constaté aucune présence militaire israélienne autour du bateau.
Blocus grec brisé
"Pour l'instant, la volonté c'est d'aller à Gaza et que la flottille aille à Gaza. Pour l'instant, on a un bateau qui a réussi à briser le blocus grec et on ne désespère pas qu'il y en ait d'autres", a-t-il poursuivi.
Sous la pression d'Israël, qui a menacé d'utiliser la force contre la flottille, les autorités grecques ont interdit depuis vendredi le départ de tout bateau pour Gaza, invoquant la nécessité de "protéger les passagers".
A Gaza, des dizaines de jeunes Palestiniens se sont rassemblés au port de pêche en solidarité avec les participants à la flottille. "Nous attendons", ont-ils écrit sur des banderoles, arborant également des drapeaux palestiniens, italiens et allemands.
source :  Le Nouvel Observateur - AFP




Un bateau pour Gaza a Marseille avant le départ 18 juin 2011





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire