LE CHAT DE LA STREET T.V.

lundi 8 août 2011

REVOLUTION : Londres se relève de sa pire émeute depuis des années (vidéo)


La poussière retombe à Londres après des émeutes qui ont violemment secoué le quartier Tottenham dans la nuit de samedi à dimanche.



Le calme était de retour dans les rues dimanche matin, la police faisant toutefois état de quelques poches de résistances isolées dans le nord de la capitale britannique.
Les affrontements ont éclaté près d'un commissariat de Tottenham, dans la foulée d'une manifestation réclamant que justice soit faite après la mort d'un homme de 29 ans. Le décès de Mark Duggan, tué jeudi lors d'une fusillade impliquant des policiers, fait l'objet d'une enquête pour déterminer l'origine des tirs.
À l'issue du rassemblement, quelque 200 émeutiers ont lancé des projectiles en direction des policiers, saccagé des commerces et incendié un bus à impériale ainsi que trois voitures de police.
Plusieurs bâtiments ont totalement été ravagés par les flammes.
Vingt-neuf personnes ont été blessés, dont 26 policiers, et plus de 40 personnes ont été arrêtées.
Il s'agit des pires violences qu'ait connues Londres depuis des années.


Un quartier sensible

Quartier multiethnique, Tottenham affiche l'un des taux de chômage parmi les plus élevés de Londres. En octobre 1985, ce quartier avait été le théâtre de violentes émeutes au cours desquelles un policier avait été battu à mort.

Selon Classford Stirling, un éducateur de Tottenham, la colère contre les contrôles policiers montait depuis quelque temps. « Ce n'étaient pas que des jeunes Noirs. C'était des jeunes en général frustrés par la manière dont la police les traite », a-t-il affirmé à la BBC. « Il est très difficile de leur dire que ce n'est pas le bon moyen parce qu'ils sont convaincus que c'est la seule manière d'attirer l'attention », a-t-il estimé.

Un porte-parole du premier ministre David Cameron a condamné les violences. « Rien ne justifie les agressions subies par la police et le public ou les dommages à la propriété », a-t-il dit.

Le député travailliste de la circonscription, David Lammy, a pour sa part lancé un appel au calme. « Nous comptons déjà une famille en deuil dans notre communauté et de nouvelles violences n'apaiseront pas sa douleur. La véritable justice ne sera que le résultat d'une enquête minutieuse, a-t-il déclaré. Pour comprendre les faits, nous avons besoin de calme. »

source : radio-canada.ca




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire