LE CHAT DE LA STREET T.V.

vendredi 2 septembre 2011

PRÉSIDENTIELLE 2012 : Manuel Valls (P.S) « Nous devons définir des quotas migratoires »

C'est une proposition qui risque de faire du bruit dans la campagne pour les primaires PS. , candidat à l'investiture socialiste, dans une interview vendredi dans La Voix du Nord, se déclare favorable à une politique de «quotas» pour réguler l'immigration. «Nous devons d'abord définir des quotas migratoires établis selon nos capacités d'accueil et organisés prioritairement avec les pays qui sont des partenaires historiques et économiques comme ceux du Maghreb ou de la zone CFA», déclare au quotidien le député-maire d'Evry.

Encensé récemment par l'hebdomadaire économique britannique The Economist, qui souligne «sa vision moderne de la gauche», Manuel Valls propose de «simplifier les titres de séjour». «Un titre de dix ans sera accordé à ceux qui souhaitent devenir français ; un titre de cinq ans sera ouvert à ceux qui viennent travailler sans l'intention de s'installer ; un titre spécial sera offert aux étudiants venus dans le cadre universitaire», détaille-t-il.

«La situation actuelle est malsaine et complexe»

«Je préfère susciter des remous chez mes camarades que la colère des Français. Chacun sait que la situation actuelle est malsaine et complexe», ajoute Manuel Valls, qui se déplace vendredi dans le Pas-de-Calais pour rencontrer des migrants et des responsables associatifs. Estimant que «l'immigration sera un thème important de la campagne présidentielle», il veut «convaincre nos compatriotes que cette immigration peut être profitable à la France si les flux sont véritablement maîtrisés».

Le candidat à la primaire socialiste juge que «la gauche doit donc sortir d'un discours dogmatique ou compassionnel pour construire une politique efficace». En 2007, Manuel Valls avait prôné, dans une interview à RTL, «une immigration économique», la mise «sur la table de la question des quotas» tout en gardant «la tradition d'asile».

«L'immigration doit être réussie, donc contrôlée - l'idée de quotas par professions ne m'indigne pas - et intégrée», écrivait-il dans "Pour en finir avec le socialisme... et être enfin de gauche !", livre d'entretiens avec le journaliste Claude Askolovitch paru en 2008.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire