LE CHAT DE LA STREET T.V.

lundi 19 décembre 2011

ELECTION 2012 : Le numéro 2 du FN en Israël (vidéo)

Voilà un voyage qui fait jaser. Louis Aliot, vice-président du Front national et conjoint de Marine Le Pen, se trouve en Israël depuis dimanche et jusqu'à ce soir. Son déplacement dans l'État hébreu, qui avait été tenu secret, a été révélé lundi par JSSNews, un site d'opinion israélien en langue française. «Je me suis rendu en Israël pour rencontrer en privé des députés israéliens de différents partis afin de nouer un dialogue avec eux», a déclaré lundi Louis Aliot au Figaro.

C'est (d'apres le Figaro*) la première fois qu'un dirigeant du FN entreprend de rencontrer à Jérusalem et à Tel-Aviv des personnalités publiques de l'État hébreu. Louis Aliot a par ailleurs affirmé que, lors de la présidentielle et des législatives de 2012, son parti obtiendra «beaucoup de voix dans la communauté juive en France et parmi les Franco-Israéliens».

Cette visite aux allures de ballon-sonde relance l'hypothèse - maintes fois évoquée - d'un voyage de Marine Le Pen en Israël pendant la campagne présidentielle. Mais le vice-président du FN reste très circonspect. «Si Marine Le Pen se rend en Israël, ça ne sera pas avant l'élection présidentielle, a indiqué Louis Aliot. C'est trop court pour être organisé d'ici là. L'agenda de la candidate est déjà très chargé.»

Une prudence partagée par l'intéressée. Sur RMC, Marine Le Pen s'est bornée lundi à indiquer qu'«un certain nombre de Français» qui habitent en Israël souhaitaient rencontrer Louis Aliot et «avaient des gens à lui présenter».Ils voudraient «mieux connaître le programme de la candidate Marine Le Pen».

Louis Aliot est accompagné de Michel Thooris, syndicaliste policier, ancien proche de Philippe de Villiers, et candidat FN aux législatives dans la circonscription des Français de l'étranger qui comprend Israël.

Le déplacement du numéro deux du FN en Israël intervient peu après la rencontre publique entre Marine Le Pen et l'ambassadeur de l'État hébreu à l'ONU, Ron Prosor, le 3 novembre à New York. Le ministère des Affaires étrangères d'Israël avait ensuite évoqué «un malentendu». Quoi qu'il en soit, la présidente du FN nourrit de longue date le désir de se rapprocher d'Israël dans le cadre de la stratégie de «dédiabolisation» qu'elle poursuit.

source : Lefigaro.fr



*commentaire S..T.V

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire