LE CHAT DE LA STREET T.V.

vendredi 16 décembre 2011

FRANCE : Apres indignez-vous résignez-vous !!! (vidéo)

s"Les gens sont résignés", le mot est lâché. "Résignez-vous !", clame-t-on en écho sur Facebook. Tout le monde est concerné. Tant la France "d'à côté", celle qui ne se sent plus représentée et qui rumine sa "résignation rageuse", que ses plus éminents représentants - lire comme exemple "Jacques Chirac, le résigné de la rue de Lille", dont le moral ne sera pas aidé par sa condamnation à deux ans de prison avec sursis.

Notre brin de tristesse devant les bras baissés de nos concitoyens, nous l'avions déjà ressenti en suivant #OccupyLaDéfense. Malgré leur vigoureuse présence sur la Toile et leur courage à braver les CRS et le mauvais temps, les indignés de La Défense ne furent, désolé pour eux, qu'une pâle copie d''Occupy Wall Street.

Toute les révoltes, révolutions, contestations de 2011 auront d'ailleurs connu de fabuleux destins, des printemps arabes jusqu'aux rues d'Athènes ou de Moscou. Au point que les "protestataires" sont devenus la personnalité de l'année pour le Time :



Mais pas en France.

Admettons toutefois, en toute résignation, que nous ne sommes pas les plus mal lotis. Qu'il faudrait être de mauvaise foi pour comparer les motifs des révolutions tunisiennes et égyptiennes, qui se sont attaquées à des régimes dictatoriaux, avec la situation de notre pays. Que la France n'est pas la Grèce, et qu'une perte probable d'un AAA ne vaut en rien la profonde crise économique et sociale connue par les Grecs.

Notons également l'explication de François Chérèque : "en période électorale, les Français attendent plus du changement par le politique que par des mouvements sociaux" (lire son interview). Toute cette indignation accumulée se traduira-t-elle dans les urnes en 2012 ?

Car oui, il y en a, de l'indignation en français, même si elle ne s'exprime pas aussi fortement qu'ailleurs. Elle emprunte des canaux peu structurés IRL. Mais se déverse en attendant sur Internet, et les réseaux sociaux en premier lieu (lire : le fort rejet de Nicolas Sarkozy constaté sur notre page Facebook).

Le constat est sans appel : les mentions, les "J'aime" et les commentaires sont à chaque fois plus nombreux, lorsque nous postons des sujets impliquant une lutte contre les abus des élites et les dérives du système.

Dernier exemple en date, notre article sur Paul François, un agriculteur français osant porter devant la justice les mensonges (présumés) du géant de l'agrochimie Monsanto. C'est alors une explosion de "J'aime" et de messages unanimes de soutien :

"Connectez-vous !", la recette commence à être ancienne, mais il s'agit pour l'instant d'un des seuls remèdes à administrer contre le "Résignez-vous !". C'est déjà ça. Mais est-ce assez ?




Génération Y from adesias. on Vimeo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire