LE CHAT DE LA STREET T.V.

mardi 28 février 2012

FRANCE: F.HOLLANDE ET BHL LE SIONISTE MANGENT UNE SALADE A 140 €

Une info passée sous silence par les médias. François Hollande et Bernard-Henri Lévy se sont retrouvés mardi au très bling-bling restaurant Laurent (à deux pas des Champs-Elysées) pour célébrer les retrouvailles du "peuple de gauche". L'occasion pour le "philosophe" et l'ennemi de "l'empire de la finance" de bavarder autour d'une salade de mâche... à 140 euros !




Quel charme opère Bernard Henri-Lévy sur les hommes politiques pour qu'ils soient tous persuadés que sa fréquentation est indispensable pour gagner une élection ? Alors que l'on croyait l'homme à la chemise ouverte rallié à Nicolas Sarkozy, François Hollande a tenté de le ramener dans le giron de la gauche molle à l'occasion d'un déjeuner.

Et c'est là que la situation devient cocasse. Une semaine après son discours enflammé du Bourget au cours duquel il a exhorté la gauche à combattre "l'empire de la finance" et les puissances du grand-capital, François Hollande n'a rien trouvé de mieux que de donner rendez-vous à BHL dans l'un des restaurants favoris de la jet-set financière parisienne.

Le restaurant Laurent, situé à quelques encablures des Champs-Elysées, est un charmant boui-boui sans prétention où les gens du monde se retrouvent pour déguster un homard (98 euros), une salade de mâche... et truffes (140 euros) ou une petite glace vanille (26 euros).

Un délicieux écrin pour causer de la crise et de cette "France d'en bas" si chère au parti socialiste. L'occasion aussi de renouer le contact entre le PS et BHL après les infidélités sarkozyennes de ce dernier à l'occasion de la guerre en Lybie.

Il se murmure également que les relations personnelles entre BHL, fidèle soutien de Ségolène Royal en 2007, et François Hollande ne seraient pas au beau fixe... Le "tronçon de turbot nacré à l'huile d'olive" (95 euros) aura-t-il permis de réchauffer l'ambiance ?

Des retrouvailles placées sous le signe de l'élégance et de la discrétion. Une chose est sûre : au parti socialiste, on aime le peuple... mais pas le voir de trop près !

source: agoravox.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire