LE CHAT DE LA STREET T.V.

samedi 16 juin 2012

PALESTINE: MAHMOUD AL-SARSAK UN FOOTBALLEUR PALESTINIEN ENTRE LA VIE ET LA MORT DANS LES PRISONS ISRAÉLIENNE

Mohammad Jabarein, l’avocat de Mahmoud, a déclaré à Ma’an que les responsables des prisons israéliennes l’avaient appelé pour qu’il se rende d’urgence auprès de al-Sarsak dimanche car il était en danger de mort. Al-Sarsak a été brièvement hospitalisée cet après-midi-là.


Jabarein a rencontré une quinzaine de médecins à l’hôpital, qui tous lui ont dit que al-Sarsak était en danger immédiat de paralysie et de perte de conscience.

« J’ai décidé al-Sarsak à boire du lait, » a déclaré Jabarein.

Al-Sarsak était réticent, mais l’a l’aurait persuadé d’accepter certains éléments nutritifs, afin qu’il puisse survivre jusqu’à ce que son cas soit à nouveau entendu, ce qui est prévu pour ce jeudi.

Al-Sarsak a accepté de boire du lait, mais uniquement en présence de son avocat.

Le prisonnier âgé de 25 ans a décidé que si la Cour suprême n’était pas d’accord pour le libérer, il refuserait alors tout aliment jusqu’à sa mort, a assuré Jabarein.

Le contrôle judiciaire de jeudi est la « dernière chance » pour sauver la vie d’al-Sarsak, ajoute Jabarein.

L’avocat de Mahmoud et la Société des Prisonniers Palestiniens ont déclaré que le prisonnier ne faisait que boire du lait. Addameer, le groupe de défense des droits des prisonniers note que la consommation de lait ne revient pas à pas briser une grève de la faim.


Un représentant de Médecins pour les droits de l’homme - Israël [PHRI] a déclaré à Ma’an que le lait est moins nutritif que d’autres suppléments consommés au cours d’une grève de la faim, qui comprennent des vitamines, des sels minéraux, et du glucose.

Consommer du lait ne réduit pas pour al-Sarsak le risque de mourir, a ajouté l’organisation du PHRI.

Le PHRI a introduit un recours devant le tribunal du district de Petah Tikva, ce lundi, pour demander le transfert al-Sarsak dans un hôpital civil. Il est actuellement détenu dans la clinique pénitentiaire de Ramle qui ne dispose pas des installations requises pour traiter les grévistes de la faim à long terme.

Même si al-Sarsak mettait fin à sa grève, il aura dans tous les cas besoin d’être hospitalisé d’urgence, a ajouté l’organisation de médecins.

Al-Sarsak, un joueur de football professionnel de l’équipe nationale de Palestine, a été enlevé et détenu par les forces israéliennes d’occupation, sans inculpation ni jugement depuis juillet 2009.

Click ici pour signez la pétition



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire