LE CHAT DE LA STREET T.V.

lundi 19 novembre 2012

GAZA : LA JOURNEE LA PLUS MEURTRIERE DEPUIS LE DEBUT DES ATTAQUES SIONISTES

 
Au moins 26 Palestiniens, surtout des femmes et des enfants, ont été tués dimanche dans l'offensive israélienne sur la bande de Gaza, en faisant la journée la plus meurtrière depuis le début de l'opération il y a cinq jours. L'attaque la plus meurtrière a fait 11 morts. Une famille palestinienne a été décimée lorsqu'un missile est tombé sur une demeure du quartier de Nasser dans la ville de Gaza. Quatre femmes et cinq enfants, et neuf membres d'une même famille, ont été tués dans l'attaque. Le père de famille, Mohammad al-Dallou, était un fonctionnaire du ministère de l'Intérieur du Hamas, chargé de la protection des personnalités. Le correspondant de Radio-Canada Jean-François Bélanger qui a réussi à entrer dans la bande de Gaza était sur place au moment de l'attaque. « Ce qu'on a vu, rapporte-t-il, était une scène impressionnante, une véritable course contre la montre. Des bulldozers s'affairaient sur les décombres de la maison de la famille pour essayer de trouver des survivants. » Pour suivre sa couverture du conflit, lisez cet article. L'armée a par ailleurs annoncé avoir tué un haut cadre du Hamas, Yehia Bea, chargé de superviser les tirs de roquettes contre Israël. L'annonce n'a pas été confirmée par le Hamas. Dimanche soir, dans de nouveaux raids, deux hommes sont morts alors qu'ils se trouvaient à bord d'une voiture au nord de la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Une femme de 60 ans a aussi été tuée dans sa maison à Rafah, lors d'un bombardement. La marine israélienne s'est jointe dimanche à l'offensive contre le Hamas, combinant ses forces à celles des missiles de l'armée. Tandis que l'offensive se poursuit, sur le territoire israélien, pour la quatrième journée consécutive, les sirènes d'alerte ont retenti à Tel-Aviv. Trois roquettes du Hamas ont été interceptées et détruites dimanche au dessus de Tel-Aviv par le dispositif antimissile baptisé Dôme de fer. Sept Israéliens ont été blessés. Un bâtiment de quatre étages a été touché de plein fouet. Des roquettes sans explosif? La tension est palpable du côté des habitants de Tel-Aviv, comme en témoigne la correspondante de Radio-Canada à Jérusalem, Ginette Lamarche. Il est très rare que des roquettes palestiniennes parviennent à se rendre assez loin sur le territoire israélien pour survoler la métropole, explique-t-elle. Or, selon des sources israéliennes citées par l'Agence France-Presse, les roquettes palestiniennes qui survolent le ciel de Tel-Aviv seraient lancées sans charges explosives pour pouvoir accroître leur portée. « Ce sont des tubes, en fait », a affirmé un responsable israélien. L'objectif du Hamas, en lançant ces roquettes rendues quasi inoffensives serait de galvaniser les Palestiniens, tout en créant plus d'inquiétude chez les Israéliens. On ignore toutefois combien de roquettes palestiniennes étaient « vides » sur les quelque 900 projectiles tirés vers Israël depuis mercredi.

source : radio-canada.ca

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire