LE CHAT DE LA STREET T.V.

dimanche 9 décembre 2012

SYRIE : DES BOMBARDEMENTS ON FAIT PLUS DE 60 MORTS CE DIMANCHE


BEYROUTH - Des combats entre armée et rebelles syriens ont éclaté dimanche à Damas, après des bombardements dans la nuit des forces gouvernementales contre des bastions de l'opposition dans la banlieue de la capitale, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les violences ont fait au moins 61 morts à travers la Syrie dimanche, notamment dans la province d'Idleb où dix personnes ont été tuées dans le village de Marayam, et à Damas et sa banlieue, où 22 autres ont perdu la vie, selon un bilan provisoire de l'OSDH, organisation basée au Royaume-Uni et s'appuyant sur un réseau de militants et de médecins civils et militaires.

Dimanche matin, les combats ont éclaté dans le sud et l'est de la capitale, notamment à Assali et Tadamoun, et dans la banlieue, à Hajar al-Aswad, selon l'OSDH.

Le Conseil général de la révolution syrienne, un réseau de militants sur le terrain, a confirmé qu'il y avait des combats dans le quartier de Qadam, dans le sud de Damas, et a fait état de bombardements intenses dans des zones du sud de la ville.

Au sud-ouest de la capitale, l'armée a repris ses bombardements sur Daraya, cible d'une vaste opération militaire depuis plusieurs jours, selon l'OSDH.

La périphérie de Damas se trouve désormais au coeur des combats, le régime cherchant à reconquérir un rayon de huit kilomètres autour de la capitale, qu'il veut à tout prix conserver pour être en position de négocier une issue au conflit, selon des experts.

Dans la nuit de samedi à dimanche, l'armée a également bombardé le quartier de Sakhour à Alep, la grande métropole du nord où les combats sont dans l'impasse après plus de quatre mois de guérilla urbaine, ainsi que plusieurs villes tenues par les rebelles dans la province environnante, a rapporté l'OSDH.

Au total, les violences ont tué plus de 42.000 personnes depuis le début en mars 2011 de la révolte contre le président syrien Bachar al-Assad, selon l'OSDH.

source : romandie.com

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire