LE CHAT DE LA STREET T.V.

samedi 12 janvier 2013

PALESTINE : Véolia boycottée aux États-Unis après son "soutien" a Israël


 Davis, Californie : Le Comité de Davis pour les droits palestiniens (DCPR) est heureux d’annoncer que Veolia Water Amérique du Nord s’est retiré en tant que soumissionnaire potentiel à un projet de 325 millions de dollars pour fournir de l’eau traitée, prise dans la Sacramento River, aux habitants de Woodland et de Davis, dans le comté Yolo, Californie. L’annonce a été faite à la réunion du 20 décembre 2012 de l’Agence Woodland-Davis Clean Water (Agence de l’Eau), une autorité commune à l’université de Davis-Californie et aux villes de Woodland et Davis. Le retrait de Veolia est le résultat des efforts des citoyens du comté de Yolo pour empêcher les appels d’offres de Veolia en raison de l’implication de cette société dans les violations des droits humains palestiniens.
Les membres du DCPR ont d’abord contesté la participation Veolia Water en tant que soumissionnaire potentiel, en juin 2011.

 Apparaissant avant les réunions du comité directeur de l’Agence de l’Eau, le DCPR fournissait une documentation importante sur les antécédents de Veolia montrant les profits que tire cette société de l’occupation illégale et de la politique d’apartheid d’Israël en Palestine, de même que l’insatisfaction des organismes publics à travers les États-Unis en raison de ses opérations mal dirigées et de ses mauvaises performances, de ses violations des autorisations environnementales et des amendes, et de son incapacité à mettre en œuvre les améliorations promises.
Le 19 avril 2012, DCPR a témoigné devant le Comité directeur, accusant Veolia de ne pas respecter les critères éthiques de l’Agence de l’Eau. L’implication de Veolia dans le système de métro léger de Jérusalem, son exploitation des cars pour les seuls juifs et sur des routes séparées en Cisjordanie occupée pour servir les habitants des colonies israéliennes illégales, et son exploitation d’un site d’enfouissements de déchets sur une terre confisquée aux Palestiniens, tout cela a été contesté par les Palestiniens et par des militants des droits de l’homme internationaux au cours de la dernière décennie. Veolia a subi une perte de plus de 20 milliards de dollars de contrats, à ce jour, suite à ce tollé mondial.
Aux États-Unis, la société des Amis de la Fiduciaire qui gère les investissements de centaines d’institutions Quaker aux États-Unis s’est récemment désinvestie de Veolia, à la demande des Quakers à propos des violations des droits des Palestiniens. En décembre 2012, la ville de Saint-Louis a voté la suspension de son approbation à un contrat avec Veolia Water jusqu’à ce qu’elle ait terminé une enquête sur les pratiques controversées de Veolia en matière de droit du travail, d’environnement et de droit humains.

 Il y a des campagnes en cours de protestations contre les contrats de transport en commun de Veolia dans le comté de Sonoma et à Los Angeles, CA ; Baltimore, MD ; Boston, MA ; et ailleurs. La campagne de désinvestissements de la Californie en Israël, menée à l’échelle du pays, appelle le régime public de retraite CalPERS à se désinvestir de Veolia Environnement, Caterpillar et Elbit Systems.
Les appels d’offres étaient prévus en décembre 2012, mais après le tollé des citoyens voyant l’importance de l’impact du coût financier du projet sur la facture d’eau des habitants, le Conseil de la ville a décidé d’en reporter la date et de nommer un Comité consultatif des citoyens pour rechercher des alternatives financières, revoir l’évaluation des besoins d’approvisionnement en eau, et envisager d’autres options pour cet approvisionnement. Veolia est la seule société à s’être retirée des appels d’offres.
Contact : Mikos Fabersunne, Comité de Davis pour les droits des Palestiniens, fabersunne@sbcglobal.net
11 janvier 2013 - End of occupation - Campagne US
source : bdsfrance.org


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire