LE CHAT DE LA STREET T.V.

lundi 18 février 2013

ISRAËL : En grève de la faim depuis plus de 200 jours un homme lutte contre l'injustice sioniste


Chère amies, Chers amis,
Voilà des années et des années que nous tentons d'alerter le monde sur la situation injuste et barbare des prisonniers politiques palestiniens. Ces derniers, qu'Israël essaie de briser par la torture et l'enfermement dans des conditions terribles, résistent depuis des décennies. Quelque 800.000 d'entre eux, hommes, femmes et enfants, sont passés par les geôles de l'occupant israélien depuis 1967, ce qui équivaudrait à 15 millions de Français en termes de comparaison démographique !
Et saviez-vous que, lorsqu'un prisonnier palestinien meurt dans une prison israélienne, son corps n'est restitué à sa famille dans la plupart des cas qu'à l'expiration de la peine qui lui avait été infligée ? 
Privés de visites de leurs familles, de présence de leurs avocats, de soins médicaux, de nourriture correcte, souvent placés en cellules d'isolement, ils maintiennent une entraide exemplaire pour ne pas devenir fous, pour sauvegarder leur dignité. 
Ils ont fait de nombreuses grèves de la faim pour révéler au monde l'arbitraire israélien, les tortures qu'ils subissent, dès l'âge de l'âge de 12 ans, quand ils sont arrêtés, embarqués, interrogés et incarcérés. 
Cette semaine, après la circulation d'une vidéo sur internet qui faisait un peu trop de bruit, Israël a même été contraint d'organiser un simulacre de jugement de 4 soldats ayant martyrisé, battu, humilié et terrorisé à l'aide d'un chien, un jeune Palestinien, dont le seul tort était de ne pas avoir ses papiers d'identité sur lui, à un checkpoint situé sur sa terre, en Cisjordanie occupée. 
Vous savez également qu'Israël pratique la détention "administrative", c’est-à-dire sans inculpation ni procès, et à durée indéterminée. C'est actuellement la situation de 360 prisonniers* palestiniens.
C'était le cas du footballeur professionnel Mahmoud Sarsak, détenu pendant 3 ans par Israël, et qui n'a dû sa libération qu'à sa courageuse grève de la faim de 95 jours qui a entraîné une mobilisation internationale.
 
Aujourd'hui Samir Issawi, prisonnier palestinien de 34 ans détenu par Israël, a dépassé les 200 jours de grève de la faim pour protester contre sa détention sans inculpation ni procès, alors qu'il avait été libéré récemment dans le cadre de l'échange de prisonniers contre Gilad Shalit. 
 
Il a d’abord été arrêté à nouveau le 7 juillet dernier, puis détenu dans le centre tristement connu de détention et de tortures de Moscobiyya à Jérusalem, où il a été interrogé pendant 28 jours. Il s’est vu refuser l’accès à son avocat pendant les 23 premiers jours, indique Human Rights Watch. Sa libération a été révoquée sans motif, sur la base d’une "ordonnance militaire" israélienne, dont les raisons ont été déclarées "secrètes" par Israël.
Or, Samir Issawi a déjà passé 9 ans de sa vie en prison. Il avait été arrêté le 15 avril 2002 lors de l’opération israélienne d’invasion et d’attaque de nombreuses villes palestiniennes, dont Jénine et Naplouse, mais aussi de bien d'autres localité. Et il a été condamné à 30 ans de prison (!!), accusé de "détenir des armes" et d’avoir "formé des groupes militaires à Jérusalem".
 
Aujourd'hui, sa vie ne tient plus qu’à un fil. 
Samir a perdu la moitié de son poids, ses organes internes commencent à défaillir, il est en train de perdre la vue et la capacité de parler, il vomit du sang. Tous ces signes sont malheureusement clairs : il est à l’article de la mort.
Nous devons briser le silence complice de nos dirigeants, de nos élus, afin qu'ils interviennent auprès de l'occupant israélien avec lequel ils entretiennent de si bonnes relations. 
 
EXIGEONS SA LIBÉRATION ET CELLE DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS !
 
  •  LEUR DÉTENTION DANS DES PRISONS ISRAÉLIENNES EST ILLÉGALE AU REGARD DU DROIT INTERNATIONAL. LES CONVENTIONS DE GENÈVE INTERDISENT À UNE PUISSANCE OCCUPANTE DE TRANSFÉRER TOUT OU PARTIE DE LA POPULATION OCCUPÉE SUR SON TERRITOIRE.
  •  ELLE EST INJUSTE ET PARFAITEMENT ARBITRAIRE.
  •  ELLE A POUR BUT DE BRISER DES HOMMES, DES FEMMES ET DES ENFANTS ET DE TERRORISER L’ENSEMBLE D’UNE POPULATION POUR L’INCITER À ABANDONNER SES TERRES ET À QUITTER SON PAYS.
NOUS VOUS APPELONS À ORGANISER D'URGENCE DES RASSEMBLEMENTS DANS TOUTES LES VILLES ET À INTERPELLER VOS ÉLUS ET LE GOUVERNEMENT.
 
A PARIS, NOUS VOUS APPELONS A VENIR VOUS EXPRIMER TRÈS NOMBREUX
CE MARDI 19 FÉVRIER À PARTIR DE 18 H
À LA SORTIE DU METRO SOLFÉRINO (LIGNE 12)
EN FACE DU SIÈGE DU PS, À PROXIMITÉ DU PARLEMENT ET DU QUAI D’ORSAY
Premiers signataires de cet appel déclaré en préfecture : CAPJPO-EuroPalestine, Enfants de Palestine, Droits Devant, Nanterre Palestine, RESOCI, Mgr Jacques Gaillot, Parti des Indigenes de la République (PIR)
Amicalement,
CAPJPO-EuroPalestine
source : alterinfo.net 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire