LE CHAT DE LA STREET T.V.

jeudi 14 mars 2013

DETTE PUBLIQUE : La création de la dette expliquée pour les nuls (vidéo)


Voici la vidéo d'un internaute qui nous explique clairement les raisons de la dette française actuelle. Nous comprenons maintenant que le seul moyen réel de redresser la France est dans un premier temps d'annuler tout simplement cette dette ou tout au moins arrêté de payer les intérêts de cette dette et ne payer que les empreints réels. Car ce système est en réalité illégale même si il a été signé par des pseudos dirigeants qui n'auraient jamais due en arriver au point ou leur pays est dépendant de sociétés privés. L'exemple a suivre aujourd'hui est celui de l'Islande qui a réglé ses problèmes d'endettement sans rentrer dans un conflit planétaire même si on a pue voir le FMI, l'Angleterre et beaucoup d'autres pays crier leurs désapprobations.
 Une lois même si elle est légale n'est pas forcément juste et ce qui n'est pas juste ne doit pas être accepté par une société qui défend les droits de l'Homme.
Non a la dette public, non aux intérêts abusifs. Non au contrôle directe ou indirecte des finances public par des banques...

H.H. S.tv


Article 123 : « Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales », d’accorder des découverts ou tout autre type de crédits aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres. L’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite. » L’article 123 reprend l’article 104 du traité de Maastricht, également identique à l’article 181 du traité constitutionnel européen.




A lire aussi : 

- EUROPE : La dette publique le vrai ennemi des peuples (vidéo)

- DETTE PUBLIQUE : Après son refus de payer, l’Islande fera le triple de la croissance de l’UE en 2012


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire