LE CHAT DE LA STREET T.V.

samedi 16 mars 2013

ÉTATS-UNIS : Obama n'exclut pas une attaque militaire sur l'Iran dans un an ?


Les Etats-Unis estiment que l'Iran aura besoin d' «un peu plus d'un an» pour développer l'arme atomique une fois que Téhéran l'aura décidé, a déclaré Barack Obama dans une interview diffusée jeudi à la télévision israélienne avant son voyage au Proche-Orient la semaine prochaine. L'Iran dément rechercher la bombe atomique et affirme que son programme nucléaire n'a que des visées pacifiques.

«Nous pensons qu'il faudrait un peu plus d'un an à L'Iran pour développer une arme nucléaire, mais, à l'évidence, nous ne voulons pas attendre le dernier moment», a déclaré le président américain dont ce sera la première visite présidentielle en Israël.  Prié de dire s'il ordonnerait d'attaquer l'Iran si la diplomatie devait échouer, Barack Obama répondu: «Quand je dis que toutes les options sont sur la table, toutes les options sont sur la table. Les Etats-Unis ont évidemment des capacités importantes mais notre but ici est de faire en sorte que l'Iran ne possède pas d'arme nucléaire susceptible de menacer Israël ou de déclencher une course aux armements dans la région.»


En ce qui concerne le processus de paix israélo-palestinien, dans l'impasse, Barack Obama s'est montré vague en disant qu'il voulait avant tout écouter durant les réunions qu'il aura avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et le président palestinien Mahmoud Abbas. «Mon but dans ce déplacement est d'écouter», a déclaré le président.

Il n'a pas été jusqu'à appeler à un gel des implantations de colons en Cisjordanie, se contentant de suggérer qu'un changement dans la politique israélienne renforcerait le pouvoir des dirigeants palestiniens modérés. Il n'a pas caché ses différences de vues avec Benjamin Netanyahou, qui, après avoir remporté les élections législatives en janvier, vient juste de former un gouvernement de coalition, tout en estimant que les fondements des relations bilatérales entre les deux pays étaient solides, de même que l'engagement des Etats-Unis à la sécurité d'Israël. Le chef de la Maison blanche a dit partager avec Benjamin Netanyahou «une super relation, comme une relation d'affaires». La preuve, dans l'interview, il se réfère plusieurs fois au Premier ministre israélien en l'appelant par son surnom, «Bibi».

source : 20minutes.fr

A lire aussi : 

- ÉTATS-UNIS : Barak Obama s'engage a fournir 30 milliards pour protéger Israël et a " éliminer la menace iranienne " (vidéo)


- USA : L'ADMINISTRATION OBAMA OU LE GOUVERNEMENT SIONISTE 1/3 LA CRISE EN AMÉRIQUE






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire