LE CHAT DE LA STREET T.V.

lundi 4 mars 2013

FRANCE : Véronique Genest futur suppléante de J.S.Sellem ? "la judéo-phobie, puis le palestinisme se vautra dans l’antisionisme"


Après avoir été celle qui défend la justice dans " Julie Lescaut " aujourd'hui Véronique Genest décide de faire de la politique. Un changement qu'elle explique de façon assez particulière au micro de BFMtv " La politique ça m’intéresse (...) c'est plus un regarde d'observateur (...) après tout le métier de suppléant est quelque chose qui demande pas enormement de temps quoi ! " Un "engagement" ou une belle planque pour un petit revenu d'appoint au coté de J.S. Sellem ? La question reste posée.  Qui est Jonathan-Simon Sellem ? :
Véronique Genest, que nous avions interviewée lors de son voyage en Israël nous a contacté hier soir tard pour nous donner la primeur et nous confier le scoop : elle a décidé de se présenter à l’élection des Français de l’étranger en tant que suppléante de notre ami, le journaliste et fondateur de JSS News, Jonathan Simon Sellem.
source : jssnews.com


Donc madame Genest vas devenir la suppléante du créateur de JSSNews a qui elle a donnée la primeur de son intervention. Nous n'oublie pas les mots de ce site pro-sioniste sur Stéphane Hessel résistant et anti sioniste français.



Continuons par quelques extraits du discours de Jonathan Simon Sellem tenu au CRIF intitulé : « de l’anti-sionisme à l’antisémitisme »

Capture d’écran 2013-03-03 à 21.14.06

" La guerre des mots est une guerre totale, ce sont les mots qui conditionnent et préméditent les actes, ce sont les mots qui déclenchent et attisent la haine. Les Romains ne le nommaient pas, l’église pratiqua l’antijudaïsme, le nationalisme inventa l’antisémitisme, la psychanalyse se risqua à la judéo-phobie, puis le palestinisme se vautra dans l’antisionisme.  "


" Le dernier avatar de cette logique malsaine qu’est la haine du juif nous est fourni par l’actualité quotidienne.

Le palestiniste, est un partisan fanatisé de la cause palestinienne, enfin si elle existe… mais en nous penchant sur son profil type, des incohérences apparaissent qui nous renvoient violemment sur les caractéristiques communes des trois autres notions déjà évoquées.

Rarement sur le terrain des opérations, le palestiniste n’admet l’idée même de l’existence d’Israël, il ne trouve aucun argument à l’explication de l’existence d’un pays honni, dont le seul avenir est de disparaitre.

Le plus souvent il n’est pas concerné directement par le conflit, son implication a des motifs ethniques, quête identitaire de racines dans une société prétendument incapable de reconnaitre des valeurs différentes des siennes, des motifs politiques, de l’extrême droite antisémite par principe et habitude à l’extrême gauche en racolage permanent d’un électorat fuyant, pratiquant une surenchère démagogique pitoyable sur le dos d’un bouc émissaire facile : Israël.

Le palestinisme qui se réclame de valeurs morales irréprochables ne peut donc se permettre de se déclarer publiquement et ouvertement antisémite, il inventa donc un terme vide de sens, l’antisionisme."
source  : jssnews.com

Si madame Genest est de la même famille politique que monsieur Sellem ses idéaux sont-ils les mêmes
Si madame Genest est de la même famille politique que monsieur Sellem pense-t-elle que défendre le peuple palestinien est de l'antisémitise masqué ?
Si madame Genest est de la même famille politique que monsieur Sellem soutiendra-t-elle les crimes de guerres, les crimes contre l'humanité perpétrés par l'armée sioniste israélienne ?


H.H. S.tv

 


Plus**
Aprés lecture de cet article madame Genest nous à répondu :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire